Zone euro: l'Eurogroupe veut limiter l'accès aux billets de 500 euros

Vendredi, l'Eurogroupe a fait la demande auprès de la Banque centrale européenne de limiter l'accès aux billets de 500 euros. Ces billets permettant le transport de grosses sommes d'argent, ils pourraient servir à financer des activités illégales, tel que le terrorisme.

12 févr. 2016, 18:51
L'Eurogroupe voudrait limiter l'accès aux billets de 500 euros.

Les ministres des Finances de la zone euro veulent limiter l'accès aux billets de 500 euros (550 francs) et imposer des plafonds aux règlements en liquide. Ils ont demandé vendredi à la Banque centrale européenne de réfléchir à des mesures allant de ce sens.

"Nous allons demander à la Banque centrale européenne de se pencher sur l'argent liquide et sur l'accès au billet de 500 euros", a déclaré le chef de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem. "Il y a un risque que ces gros billets de banque (...) soient utilisés pour financer le terrorisme."

Le billet de 500 euros, dont la valeur faciale est l'une des plus élevées de la planète, est visé par de nombreuses critiques. Il lui est notamment reproché de faciliter le transport d'importantes sommes d'argent liquide, de blanchir des fonds d'origine douteuse et de financer des activités illégales, le terrorisme en particulier.

Un gros 3%
Ces coupures de couleur mauve représentent seulement 3% du nombre de billets en euros en circulation mais 28% de leur valeur cumulée selon les statistiques de la BCE.

Le directeur de l'Office européen de lutte antifraude (OLAF), l'Italien Giovanni Kessler, qui enquêtait auparavant en tant que procureur sur la mafia dans son pays, s'est récemment prononcé en faveur de son retrait.

Vendredi à Bruxelles, le ministre espagnol de l'Economie, Luis de Guindos, a lui aussi plaidé pour sa suppression: "Il serait nécessaire de retirer le billet de 500 euros dans le cadre de notre engagement contre le blanchiment de l'argent sale et la lutte contre le terrorisme".

Son confrère allemand, Wolfgang Schäuble, ne s'est pas prononcé sur l'utilité ou non de retirer le "billet mauve" de la circulation, renvoyant la décision à la BCE. Lors du lancement de la monnaie unique, Berlin avait défendu l'introduction du billet de banque de 500 euros, dont le montant correspondait au billet de 1000 marks.

Mais d'autres pays, comme la France, y était hostile. Son plus gros billet était celui de 500 francs, soit la somme relativement modique de 76 euros.

Plafonds

La Grande-Bretagne et l'Autriche n'appliquent aucune limite aux règlements en liquide. La France plafonne ceux de ses résidents à 3000 euros.

L'Allemagne réfléchit à fixer une limite à 5000 euros. Et l'Italie pourrait élargir la sienne de 1000 à 3000 euros pour doper la consommation.