Yemen: un attentat suicide de l'EI devant une école de recrues d'Aden fait au moins 71 morts

Un kamikaze a fait exploser sa voiture devant une école de recrues de la ville d'Aden, au Yémen. Un premier bilan fait état d'au moins 71 morts. L'attaque a été rapidement revendiquée par Daech.

29 août 2016, 09:52
/ Màj. le 29 août 2016 à 16:35
Les attaques à la voiture piégée sont courantes à Aden. En décembre dernier, le gouverneur de la région avait été tué dans une explosion (archives).

Près de 60 personnes, pour la plupart des jeunes recrues, ont été tuées lundi à Aden, au sud du Yémen, dans un attentat-suicide devant un centre de recrutement de l'armée. L'attaque a été revendiquée par le groupe Etat islamique (EI). L'armée combat à la fois les rebelles chiites et les groupes djihadistes sunnites.

L'attaque à la voiture piégée est la plus sanglante à endeuiller la grande ville du sud du Yémen depuis son retour dans le giron du gouvernement en juillet 2015. Elle illustre les difficultés qu'ont les autorités à rétablir la sécurité à Aden, pourtant déclarée "capitale provisoire" du Yémen.

L'EI a vite revendiqué cette attaque. "Près de 60 morts dans une opération martyre d'un combattant de l'Etat islamique contre un centre de recrutement de l'armée à Aden", a écrit l'agence Amaq, organe de propagande du groupe djihadiste.

De 11 morts, le bilan du carnage est vite monté à 18, puis à 40, pour s'établir à au moins 54 en milieu de journée, selon un nouveau bilan communiqué par le ministère de la Santé. Son directeur général, Al Khader Lassouar, a dit que l'attaque avait également fait au moins 67 blessés. A lui seul, l'hôpital de Médecins sans frontières (MSF) a indiqué dans un tweet avoir reçu 45 morts et 60 blessés.

 

 

Effondrement d'un toit

Selon des sources de sécurité, l'explosion s'est produite dans la cour de l'école "Sanafir" du quartier Mouammar Kadhafi, du nom de l'ancien dirigeant libyen, à la sortie nord de la ville d'Aden.

Les recrues, rassemblées dans la cour, terminaient les formalités pour rejoindre les rangs des forces armées yéménites. Le gouvernement en exil en Arabie saoudite veut les renforcer avec l'aide de la coalition arabe.

Selon des témoins, le kamikaze a profité de l'entrée d'une camionnette de livraison pour lancer son véhicule contre le rassemblement des recrues. La déflagration a été si forte qu'"elle a provoqué l'effondrement d'un toit d'une salle de classe sur la tête de nombreuses recrues", a précisé un responsable de sécurité.