Vote contre les mutilations sexuelles féminines à l'ONU

Sans aucun caractère contraignant une résolution de l'ONU dénonce les mutilations sexuelles féminines depuis ce jeudi.
06 août 2015, 15:24
Des femmes somaliennes ont lancé la première campagne anti-excision du pays en mars 2004 à Mogadishio.

L'Assemblée générale de l'ONU a adopté jeudi à l'unanimité une résolution dénonçant les mutilations sexuelles féminines. Ces "violences irréversibles et irréparables" menacent chaque année trois millions d'enfants et de jeunes femmes.

Cette résolution, qui n'a aucun caractère contraignant, exhorte les 193 Etats membres de l'ONU à "prendre toutes les mesures nécessaires (...) pour interdire les mutilations génitales féminines et pour protéger les femmes et les filles contre cette forme de violence".
 
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime elle qu'actuellement environ 140 millions de femmes et de jeunes filles ont subi de telles mutilations.
 
Ces pratiques sont elles répandues pour des raisons religieuses, culturelles et sociales dans 28 pays d'Afrique et dans certaines zones du Proche-Orient et de l'Asie, notamment au Yémen, au Kurdistan irakien et en Indonésie.