Volkswagen réduit ses publicités en ligne en Suisse

Le groupe allemand Volkswagen en pleine crise va réduire ses publicités sur Internet et arrêter temporairement ses publicités sur les autres.

30 sept. 2015, 19:24
Volkswagen réduit ses publicités en ligne en Suisse.

En Suisse, Volkswagen a décidé de réduire temporairement ses publicités sur Internet et d'arrêter celles à la télévision et dans la presse écrite en Suisse. Du côté français, le groupe va décaler ses campagnes dans la presse.

La campagne de lancement de la Touran, qui a débuté au début du mois, ne sera pas concernée par la décision du groupe prise pour la Suisse. Toutes les autres publicités seront temporairement diminuées en ligne, tandis que celles à la télévision et dans la presse écrite seront totalement stoppées, a déclaré à l'ats Livio Piatti, chef des relations publiques de Volkswagen auprès d'AMAG, premier importateur de voitures du groupe allemand en Suisse.

Les fonds vont être réalloués dans une nouvelle campagne, actuellement en préparation. Par respect pour le public, celle-ci fait référence au scandale qui ébranle le groupe, souligne Livio Piatti.

Chantage en France

En France, le Canard Enchaîné affirme pour sa part mercredi que Volkswagen a exercé un "chantage" sur la presse hexagonale pour qu'elle ne parle pas de la crise chez le constructeur, en menaçant de retirer ses encarts publicitaires. Il produit à l'appui un extrait de mail attribué à la régie publicitaire des quotidiens régionaux, l'agence 366.

Volkswagen Group France a démenti "formellement" ces affirmations. "Il n'a jamais été question d'annuler des campagnes publicitaires en relation avec la publication d'informations sur le groupe", assure-t-il dans un communiqué.

Interrogé sur le mail publié par le Canard Enchaîné, l'agence 366 a confirmé son existence. Mais elle a précisé qu'il s'agissait d'une demande de décalage des campagnes.

Plusieurs journaux de la presse quotidienne régionale ont indiqué ne pas avoir été l'objet de menaces d'annulation de campagne publicitaire. Mais certains ont reçu des demandes de décalage des parutions pour éviter un télescopage entre une publicité et un article sur le scandale qui secoue le groupe.

Dans un quotidien régional, l'agence de publicité du groupe allemand a proposé un encart publicitaire "à condition que le jour de sa parution, il n'y ait pas dans le journal d'article critique sur Volkswagen", a expliqué son responsable. Il a souligné que le quotidien avait refusé.