Réservé aux abonnés

Vives tensions après l’entrée de trois femmes

Une 3e femme a pénétré à Sabarimala, sanctuaire sacré.
05 janv. 2019, 00:01
Women raise their hands to take a pledge to fight gender discrimination as they form part of a hundreds kilometer long "women's wall" in Thiruvananthapuram, in the southern Indian state of Kerala, Tuesday, Jan. 1, 2019. The wall was organized in the backdrop of conservative protestors blocking the entry of women of menstruating age at the Sabarimala temple, one of the world's largest Hindu pilgrimage sites defying a recent ruling from India's top court to let them enter. (AP Photo/R.S. Iyer) India Temple Women

Une troisième femme est entrée dans un des sanctuaires les plus sacrés de l’hindouisme, a annoncé, hier, la police indienne. Cette intrusion risque d’attiser les tensions après deux jours de manifestations de traditionalistes.

Le grand temple hindou d’Ayyappa, à Sabarimala, dans l’Etat de Kerala dans le sud de l’Inde, a fait l’objet, pendant vingt ans, d’une bataille judiciaire autour de son interdiction à toutes les femmes en âge d’avoir leurs règles, soit entre 10 et 50 ans. La bataille a pris fin le 28 septembre 2018 avec une décision de la Cour suprême jugeant cette mesure discrim...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois