Réservé aux abonnés

Vif débat sécuritaire après l’attentat

L’enquête sur l’attentat du 21 décembre montre comment le terroriste Anis A. a pu prendre 14 identités différentes et alimente un débat sécuritaire animé politico-électoral.

06 janv. 2017, 23:37
/ Màj. le 07 janv. 2017 à 00:01
epa05692719 Members of police stand in front of the Brandenburg Gate on the occasion of New Year's Eve celebrations in Berlin, Germany, 31 December 2016.  EPA/CLEMENS BILAN GERMANY NEW YEAR 2017

Trois semaines après l’attentat de Berlin, les dirigeants allemands se sont plongés dans un débat sécuritaire tendu. Celui-ci est avivé par la montée du parti populiste et xénophobe Alternative pour l’Allemagne (AfD), mais aussi par les premiers éléments de l’enquête sur l’auteur de l’attentat de Berlin. Ceux-ci révèlent comment le terroriste tunisien a pu adopter pas moins de 14 fausses identités avant d’être repéré pour escroquerie aux assurances sociales.

L’enquête montre aussi que la dangerosité de ce dernier avait clairement été identifiée par les services de police et de renseignement qu...