USA: un policier étrangle un suspect qui ne résiste pas. Viré!

La ville de Knox, dans le Tennessee, est au centre de l'attention médiatique depuis dimanche, le jour où un photographe indépendant a diffusé des images d'un policier étranglant un jeune homme qui n'offre apparemment aucune résistance. Le bureau du shériff n'a pas tergiversé: il l'a licencié dimanche soir.
28 avr. 2014, 17:01
Menotté et tenu par deux policiers, le jeune étudiant ivre est violemment étranglé par le troisième officier. Il perdra brièvement connaissance.

Un samedi soir presque comme un autre près de l'Université du Tennessee: des jeunes étudiants probablement un peu avinés font la fête et perturbent la vie du voisinage. Ils appellent la police pour faire taire les perturbateurs.

Mais, selon le quotidien britannique Daily Mail, qui a acheté les images d'un photographe indépendant présent lors des événements, les choses se sont plutôt mal passées. Lorsque les policiers sont arrivés, des étudiants leur ont jeté des bouteilles de bière. Plusieurs d'entre eux ont donc été arrêtés. Mais l'un d'eux, qui n'a, selon le photographe, pas résisté, a été étranglé par l'un des officiers. Ses collègues, que l'on voit menotter le suspect sur les photos, disent au contraire que le jeune homme, alcoolisé, s'est débattu.

Toujours est-il que l'étudiant de 21 ans a fini par perdre brièvement connaissance. Il a ensuite repris ses esprits et il a été emmené au poste où il a été inculpé d'ivresse sur la voie publique et résistance à une arrestation. Il a été libéré dimanche matin, moyennant une caution de 500 dollars.

Brutalité policière ou pas? Pour le supérieur du policier incriminé, les images qu'il a pu voir ne laissent pas de place au doute. Cité par le Washington Post, il a déclaré : "j'ai 34 ans d'expérience dans la police et la force excessive n'a jamais été tolérée. Après enquête, je crois que la force excessive a été utlisée durant cet incident. C'est pourquoi les rapports de travail de cet officier avec nous prennent fin immédiatement. (...) Cet incident justifie l'achat en cours de caméras qui équiperont nos agents à l'avenir et qui permettront de documenter ce genre d'incidents." Le policier a donc été viré dimanche soir. Une rapidité de procédure peu courante aux Etats-Unis.