Une voiture volante, des Suisses armés à l'américaine, des braqueurs fantômes: l’actu suisse vue du reste du monde

Les médias internationaux se sont intéressés à la Suisse cette semaine. Au menu du jour, on découvre notamment une photo de classe à 2400 mètres d’altitude, une voiture volante et un bébé initié au hors-piste .

14 mars 2018, 18:01
Qu'est-ce que le monde a retenu de l'actu suisse de cette semaine? C'est notre "Made in Switzerland".

Comme chaque semaine, nous effectuons un tour d’horizon des médias étrangers pour découvrir ce qui a retenu leur attention dans l'actualité de notre pays.

Une photo à 2400 mètres et à l'horizontale

Une photo de classe prise à l'horizontale sur la face de la Pierre Avoi, sur les hauts de la commune de Bagnes (VS), c'est pour le moins inattendu. Réalisée à près de 2400 mètres d'altitude, le groupe d'étudiants de la HES-SO Valais avait pour mandat de faire la photo de classe "la plus haute du pays". 

 

 

Avec cette campagne de communication plutôt originale, la HES a fait du bruit en dehors des frontières. À tel point qu'elle n'a pas échappé au dailymail. "Ils ont escaladé un flan de montagne escarpé avec des guides et des pilotes de drones", applaudit le journal britannique.

 

Une voiture volante à Genève

Harry Potter et son acolyte roux n'ont qu'à bien se tenir. Une voiture volante est présentée au Salon de l'Automobile qui s'est ouvert le jeudi 8 mars à Genève.

 

 

Et ce n'est pas pour déplaire nos confrères des médias internationaux, à l'instar de Franceinfo qui prophétise sur l'avenir des véhicules. 

La voiture volante pourrait bien être le transport de demain, assure-t-il. Plusieurs modèles tiennent la vedette pour l'occasion. Comme ce modèle rouge, inspiré d'un film de James Bond et qui sera en service dès l'année prochaine. Lors d'un essai sur piste, on peut constater que les hélices à l'arrière du véhicule se rétractent  au moment où l'engin doit aborder la conduite sur route, précise le site français qui voit dans cette nouvelle technologie un "marché porteur".

La Suisse regorge d'armes

Alors que le débat sur les armes fait rage aux Etats-Unis - onze établissements scolaires ont été la cible de fusillades en janvier - le site The Christian Science Monitor s'intéresse aux rapports qu'entretiennent les Suisses avec les pistolets et autres fusils.

 

 

Selon la journaliste auteure de l'article, la Suisse possède beaucoup d'armes (à l'instar des USA), mais la culture comme l'attitude ne sont pas comparables aux moeurs américaines.

À la différence des Etats-Unis, les Suisses prônent une sécurité nationale et non individuelle. De plus, en terres helvétiques, les réglementations sont devenues beaucoup plus strictes depuis la promulgation d'une loi sur les armes en 1999.

Autre comparaison faite entre les deux pays, le taux d'homicides. Il serait environ six fois plus élevé aux Etats-Unis. Un ratio qui chute toutefois en dessous de 2 lorsque l'on se rapporte aux violences domestiques.

 

Dans la poudre, de père en fils

Le freerider valaisan Nicolas Falquet a fait parler de lui sur la toile en postant une vidéo dans laquelle il fait découvrir les joies de la poudreuse à son fils de 17 mois. Il n'en fallait pas moins pour que le Huffpost reprenne cette histoire et interview le passionné de glisse et de prises de vues.

 

Nicolas Falquet raconte au média français comment il a initié son fils et répond aux questions de sécurité qui demeurent cruciales dans cette discipline.

 

Des braqueurs mystérieux en Suisse intriguent jusqu'en France

Des cambrioleurs sont mystérieusement parvenus à forcer et vider 22 coffres-forts d'une Banque Raiffeisen aux installations entièrement automatiques à Bâle. Outre les circonstances, la valeur totale des biens dérobés reste pour l'heure inconnue.

 

 

Une histoire relayée par l'Est Républicain qui explique que la police tente encore de comprendre le mode opératoire des malfaiteurs. Ces derniers ont pu accéder à de multiples reprises aux casiers. Chaque client peut accéder à son coffre-fort grâce à un numéro d'identification personnel. Une fois l'opération terminée, le casier se referme automatiquement. Le mystère demeure.