Une Saoudienne arrêtée à la frontière parce qu'elle conduit

L'Arabie saoudite est le seul pays au monde où les femmes n'ont pas le droit de conduire. Et celles qui bravent la loi sont arrêtées sans ménagement. Le ministère de l'Intérieur a prévenu qu'il appliquerait "avec fermeté les règlements contre quiconque contribuera (...) à violer la cohésion sociale".

02 déc. 2014, 07:55
Des militantes se sont montrées ostensiblement au volant pour protester contre les autorités du Royaume.

Une conductrice saoudienne en provenance des Emirats arabes unis a été arrêtée lundi après s'être vu refuser le droit de passer la frontière au volant de sa voiture, ont indiqué des militants. L'Arabie saoudite est le seul pays au monde où les femmes n'ont pas le droit de conduire.

Des défenseurs des droits des femmes ont indiqué qu'elle avait été bloquée 24 heures à la frontière, puis arrêtée dans l'après-midi. Le ministère saoudien de l'Intérieur n'a pas commenté dans l'immédiat cette affaire.

Une journaliste saoudienne, qui était allée soutenir sa compatriote, a également été appréhendée. "Ils (les) ont transférées (...) au bureau des investigations" dans un poste de police saoudien, a affirmé un autre militant qui a requis l'anonymat.

"Faire un exemple"

Selon lui, la conductrice voulait faire un exemple; "elle savait qu'ils ne la laisseraient pas passer".

En octobre, des dizaines de femmes avaient conduit et mis des photographies d'elles au volant, dans le cadre d'une campagne en ligne pour le droit des Saoudiennes à conduire dans le royaume ultraconservateur. Mais le ministère de l'Intérieur avait prévenu qu'il appliquerait "avec fermeté les règlements contre quiconque contribuera (...) à violer la cohésion sociale".

Ces dernières années, plusieurs conductrices saoudiennes ont été arrêtées et leur véhicule saisi, selon des militantes. Ces dernières affirment que la tradition et des coutumes sont à l'origine de l'interdiction, qui n'obéit à aucun texte islamique ou une décision judiciaire.