Une épidémie d'Ebola en Ouganda a fait trois morts

L'Ouganda est frappé par une nouvelle épidémie du virus Ebola. La fièvre hémorragique a déjà fait trois morts à ce jour.

18 nov. 2012, 08:36
Il n'existe ni traitement ni vaccin pour lutter contre le virus Ebola.

La nouvelle épidémie de fièvre hémorragique Ebola qui s'est déclarée en Ouganda en novembre a fait trois morts dans le district de Luwero, a indiqué samedi l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Il n'existe ni traitement ni vaccin pour lutter contre ce virus.

Sept personnes ayant eu des contacts étroits avec ces cas ont développé des symptômes et ont été placées en isolement, a précisé l'OMS. Les autorités ougandaises, l'OMS et Médecins Sans Frontières (MSF) ont envoyé une équipe pour mener une enquête préliminaire sur la nouvelle épidémie.
 
Le 4 octobre, les autorités ougandaises avaient déclaré officiellement terminée une précédente épidémie d'Ebola, qui s'était déclarée en juillet dans l'ouest du pays et avait fait 17 morts. Il n'y a pour l'heure pas d'indication sur un lien entre les deux épidémies, selon les autorités.
 
La fièvre hémorragique Ebola, hautement contagieuse, tue entre 25 et 90% des malades, selon l'OMS. Il n'existe ni traitement ni vaccin. Elle se transmet par contact direct avec le sang, les secrétions corporelles (sueur, selles...), par voie sexuelle et par la manipulation sans précaution de cadavres contaminés.
 
L'Ouganda est également confronté depuis début octobre, dans le sud-ouest de son territoire, près de la frontière avec le Rwanda, à une épidémie de fièvre hémorragique de Marburg, un virus de la même famille que celui d'Ebola. Les deux pathologies présentent de nombreuses similarités, en terme de contagiosité et de taux de mortalité.