Une dizaine de réfugiés saisis à leur sortie du train à Buchs

Pas de vague de migrants de Syrie et d'ailleurs pour le moment en Suisse. Les convois transportant des personnes en provenance de Budapest arrivent petit à petit vers l'ouest. La destination finale de ces trains reste l'Allemagne.
08 sept. 2015, 17:03
5 migrants arrivés ce mardi matin en gare de Buchs dans le canton de Saint-Gall.

Les premiers réfugiés ayant pris le train vers l'ouest lundi à Budapest arrivent à destination. La vague attendue à la frontière suisse n'est pas encore arrivée. Mardi matin, seuls une poignée de réfugiés sont descendus à Buchs (SG).

Les deux convois étaient en retard. Le premier train en provenance de Graz (A) est entré en gare de Buchs peu après 8 heures. Quatre personnes ont été saisies par la police: trois hommes et un garçon. "Ils arrivent probablement de Syrie", a indiqué à l'ats le porte-parole de la police Hanspeter Krüsi.

Interpellation de six réfugiés de Syrie à Buchs

Le "Wiener Walzer" en provenance de Budapest a été scindé. A 10 heures, la moitié du convoi a atteint Buchs, le premier arrêt du train en territoire Suisse. La police cantonale a interpellé six réfugiés de Syrie et du Bangladesh. L'autre partie du train était attendue vers midi.

Lundi soir et dans la nuit, des centaines de réfugiés sont arrivés en Allemagne, leur principal objectif, par des trains provenant d'Autriche et d'Hongrie. Dans la plus grande gare de Budapest, la police magyare avait cessé d'empêcher les migrants de poursuivre leur voyage en direction de l'Ouest.

A leur descente du train en Suisse, les passagers en situation irrégulière ont été remis à la police saint-galloise par les garde-frontières helvétiques, ont indiqué ceux-ci lundi.

Jusqu'à 200 par semaine

La plupart des arrivants proviennent de pays en guerre, tels la Syrie, l'Afghanistan, l'Irak ou l'Iran, a confirmé à l'ats Andreas Brunner, responsable de l'application de la loi sur les étrangers auprès de la police cantonale. Ceux d'entre eux qui aspirent à l'asile seront transférés au centre d'enregistrement et de procédure d'Altstätten.

Andreas Brunner a constaté une forte hausse des entrées depuis le mois de juin. De cent à deux cents migrants arrivent par cet axe est-ouest chaque semaine, essentiellement par les deux trains du matin.