Réservé aux abonnés

Une centrale sous observation

07 juil. 2012, 00:01

Alors que le gouvernement Ayrault n'a pas encore communiqué de calendrier sur la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim promise par François Hollande, le "gendarme" du nucléaire, André-Claude Lacoste, a déclaré que si " le radier (réd: la dalle de béton sous le réacteur) n'est pas épaissi d'ici à juillet 2013, on ferme ".

Auditionné par la commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale, le président de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ne faisait que répéter une échéance fixée pour Fessenheim dès juillet 2011. Le 28 juin dernier, l'ASN a publié l'ensemble des mes...