Une batte de cricket ensanglantée retrouvée chez Pistorius

Une batte de cricket ensanglantée retrouvée chez Oscar Pistorius pose de nouvelles questions aux enquêteurs sud-africains.

17 févr. 2013, 12:06
Oscar Pistorius au tribunal.

La police sud-africaine s'interroge sur l'usage qu'aurait fait le champion handisport Oscar Pistorius d'une batte de cricket, retrouvée chez lui couverte de sang, lors du meurtre de sa petite amie Reeva Steenkamp, rapporte dimanche l'hebdomadaire "City Press". La top-model a été tuée jeudi au domicile de l'athlète à Pretoria.

"Il y avait plein de sang sur la batte, la police scientifique dira de quel sang il s'agit", a indiqué une source proche de l'enquête au journal, qui ajoute que la tête de la jeune femme a été "écrasée".
 
Les policiers ont établi trois hypothèses, selon City Press qui dit tirer ses informations de trois sources concordantes: Pistorius aurait agressé sa petite amie avec la batte, celle-ci l'aurait utilisée pour se défendre, ou l'athlète s'en serait servi pour défoncer la porte de la salle de bain dans laquelle elle s'était réfugiée.
 
Oscar Pistorius, 26 ans, aurait tiré la première balle depuis la chambre, avant que son amie ne réussisse à s'enfermer dans la salle de bain attenante. Elle a été abattue de quatre balles de 9mm, dont deux reçues à la tête.
 
"Nous soupçonnons que le premier coup de feu, dans la chambre, l'a frappée à la hanche. Elle a ensuite couru pour se cacher dans les toilettes. Elle était pliée en deux à cause de la douleur. Il a tiré trois coups de feu de plus. Elle s'est probablement protégée la tête, si bien que la balle lui a aussi traversé la main", a indiqué un policier.
 
Sources concordantes
 
Selon City Press - dont les sources ont confirmé certaines informations de presse précédentes -, Pistorius a appelé son père vers 3h20 jeudi matin, lui demandant de venir au plus vite. Quand sa famille est arrivée, il descendait l'escalier portant le corps de la jeune femme dans ses bras, tremblant. Il n'avait cependant appelé ni la police, ni une ambulance. C'est le père d'une amie à qui Pistorius a aussi demandé d'accourir qui a appelé les secours, selon le "Sunday Times".
 
Reeva Steenkamp, 29 ans, respirait encore et il a essayé de la ranimer. Elle portait un déshabillé, et les inspecteurs ont trouvé un petit sac et un iPad par terre dans la chambre d'Oscar. Les draps du lits étaient défaits. Pistorius aurait dit à sa soeur Aimée que quelque chose de terrible s'était passé et qu'il avait pris Reeva Steenkamp pour un cambrioleur.
 
Mais les trois sources de l'hebdomadaire dominical excluent cette possibilité - rejetée par la police dès jeudi -, notant notamment qu'il n'y avait pas eu trace d'effraction. De plus, selon des voisins cités par le Sunday Times, les deux amants se disputaient depuis le début de la soirée de mercredi. Des gardiens du domaine fortifié de la banlieue de Pretoria où Pistorius habitait sont même intervenus.
 
Les enquêteurs ont un dossier "solide comme un roc" contre l'athlète, selon City Press, qui ajoute qu'ils ont demandé une prise de sang pour déceler une éventuelle prise de drogues et de stéroïdes. Interrogée, la police s'est toutefois refusée à tout commentaire.
 
Oscar Pistorius a été formellement inculpé de meurtre et le Parquet a indiqué vendredi lors d'une première audience qu'il voulait qu'il soit condamné pour "meurtre avec préméditation". De son côté, l'athlète rejette fermement ces accusations. Il doit à nouveau comparaître mardi devant un tribunal de Pretoria où ses avocat demanderont sa libération sous caution, tandis que Reeva Steenkamp sera inhumée à Port Elizabeth, dans le sud du pays.