Réservé aux abonnés

Un répit dans la crise politique

Le pays tout entier commémorait, hier, le génocide perpétré entre 1915 et 1917.

25 avr. 2018, 00:01
epa06689764 Rakel Dink (C) the wife of slain Armenian Journaist Hrant Dink holds pictures of victims as she attends a memorial to mark the 103rd anniversary of the mass killings of Armenians in the Ottoman Empire, in Istanbul, Turkey, 24 April 2018. The anniversary is marked on 24 April 2018, to mark the beginning of events that led to the systematic extermination of 1.5 million Armenians during World War I. Most scholars recognize the mass killings as genocide, but the Turkish government resists the label and insists the number of deaths is smaller.  EPA/SEDAT SUNA TURKEY ARMENIA DEMONSTRATION

Le chef de l’opposition Nikol Pachinian et plusieurs milliers d’Arméniens se sont recueillis, hier à Erevan, devant le mémorial dédié aux victimes du génocide. Cela au lendemain de la démission du Premier ministre Serge Sarkissian, après onze jours de manifestations.La main droite toujours bandée après avoir été blessé dans des échauffourées, le député de 42 ans a mené ses partisans au mémorial érigé sur une colline surplombant la capitale arménienne.Le 24 avril, journée de commémoration des massacres perpétrés entre 1915 et 1917 sous l’Empire ottoman, est un jour à part pour les 2,9 millions ...