Un ministre veut annuler les transcriptions de mariages gay

Le ministre de l'Intérieur italien Angelino Alfanso considère que les mariages gay contractés à l'étranger ne devraient pas apparaître dans les registres des mairies italiennes. Raison: ces unions se sont pas tolérées par la loi en Italie.
07 août 2015, 14:18
Trois couples de même sexe mariés sur cinq sont des couples d'hommes.

Le ministre italien de l'Intérieur Angelino Alfano a annoncé mardi sa décision d'ordonner l'annulation des transcriptions dans les registres de nombreuses mairies de mariages homosexuels contractés à l'étranger. Ces unions sont considérées comme contraires à la loi dans la péninsule.

"Le mariage de personnes du même sexe n'est pas possible en Italie. Donc ces mariages ne peuvent pas être transcrits dans les registres d'état-civil italiens pour la simple raison que la loi ne le permet pas", a déclaré M. Alfano, également chef du parti Nouveau centre-droit (NCD) qui soutient la majorité de gauche de Matteo Renzi.

Le ministre a précisé avoir signé une lettre circulaire adressée aux préfets leur demandant d'intervenir auprès des maires concernés qui devront "annuler" ces transcriptions, faute de quoi ce sera le ministère qui le fera.

Cette prise de position a soulevé un tollé auprès des associations de défense des droits des homosexuels et des différentes municipalités qui avaient commencé à transcrire dans leurs registres les mariages homosexuels contractés à l'étranger.

"Angelino Alfano ne réussit vraiment pas à se concentrer sur la prévention des crimes, sur la sécurité, sur la lutte contre les mafias, en gros sur les devoirs de ministre de l'Intérieur. Il a d'autres priorités mais je lutterai pour la transcription des mariages homosexuels à Rome", a commenté pour sa part Luigi Nieri, maire-adjoint de la capitale italienne, membre du parti de la Gauche écologiste (o