Un groupe djihadiste malien revendique les attaques de Ouagadougou

Les attaques d'Ouagadougou qui ont fait au moins 28 morts vendredi soir ont été revendiquées par un groupe djihadiste malien. Il affirme avoir agi après une opération française au Mali il y a deux semaines.
03 mars 2018, 21:48
Les rues de Ouagadougou ont été le théâtre de nouvelles attaques islamistes, hier.

Le Groupe pour le soutien de l'islam et des musulmans (GSIM), lié à Al Qaïda, a revendiqué samedi les attaques de vendredi à Ouagadougou. Le groupe affirme avoir agi en représailles à une opération française au Mali, dans un message parvenu samedi à l'agence privée mauritanienne "Al Akhbar".

Le GSIM est dirigé par le Touareg malien Iyad Ag Ghaly. Il a mené ces attaques contre l'état-major des forces armées du Burkina Faso et l'ambassade de France à Ouagadougou "en réponse à la mort de plusieurs de ses dirigeants dans un raid de l'armée française dans le nord du Mali il y a deux semaines", selon cette source.

Les deux attaques de Ouagadougou ont fait au moins huit morts au sein des forces de l'ordre. Les huit assaillants ont tous été abattus.

Le JNIM est responsable d'autres attaques au Sahel, notamment au Mali, et est lié à l'enlèvement d'au moins six Occidentaux ces dernières années dans la région.