Réservé aux abonnés

Un gros coup dur pour Kaboul

L'assassinat du demi-frère de Hamid Karzaï est un mauvais présage pour l'avenir du pays. La France annonce son désengagement.

13 juil. 2011, 05:01

L'assassinat, hier matin à Kandahar d'Ahmad Wali Karzaï, le demi-frère du président afghan, augure mal de l'avenir de l'Afghanistan après le départ des troupes de l'Otan. Il montre l'incapacité du gouvernement à assurer la sécurité du pays. Et au-delà du deuil personnel qui frappe Hamid Karzaï, ce meurtre est un coup dur pour le régime de Kaboul.

Très proche de son frère aîné, Ahmad Wali Karzaï, qui était à la tête du Conseil provincial de Kandahar, veillai...