Un concours de caricatures sur l'Holocauste pour protester contre la une de "Charlie Hebdo"

Selon le très sérieux journal iranien The Tehran Times, l'Iran a décidé d'organiser un concours de caricatures sur l'Holocauste. Le but: "protester" contre la une du dernier "Charlie Hebdo" montrant un Mahomet la larme à l'oeil.

02 févr. 2015, 19:32
People shows the front page of French satirical magazine Charlie Hebdo in front of a newsstand in Lausanne, Switzerland, early Thursday, January 15, 2015. In an emotional act of defiance, Charlie Hebdo resurrected its irreverent and often provocative newspaper, featuring a caricature of the Prophet Muhammad on the cover that drew immediate criticism and threats of more violence after the 07 January Islamist attacks in Paris. (KEYSTONE/Laurent Gillieron)

Non ce n'est pas un gag. La Maison de la bande dessinée iranienne organisera un concours de caricatures dont le thème sera l'Holocauste. Le but? "Protester" contre la une du dernier "Charlie Hebdo" montrant un Mahomet la larme à l'oeil, a expliqué le secrétaire en charge de l'organisation du concours Masud Shojaei-Tabatabaii.

Des dessinateurs du monde entier sont ainsi invités à soumettre leurs dessins jusqu'au 1er avril. Le gagnant repartira avec la somme de 10'600 francs. Les 2e et 3e recevront respectivement 7'000 et 4'400 francs, rapporte The Tehran Times, un journal iranien en langue anglaise. Les meilleurs travaux seront exposés au musée d’Art contemporain palestinien de Téhéran ainsi que dans d’autres lieux d’exposition de la ville.

Il s'agit là de la 2e édition de ce concours. La 1re édition, en 2006 avait déjà suscité la polémique. A l’époque, Mahmoud Ahmadinejad avait voulu répondre à la publication de caricatures de Mahomet dans le journal danois "Jyllands-Postens", puis dans plusieurs journaux européens dont "Charlie Hebdo", rapporte le site des Inrocks. Plus de 750 oeuvres avaient été envoyées du monde entier.

Un portrait d'Ariel Sharon vêtu d'un uniforme SS avait alors particulièrement retenu l'attention. Mais le 1er prix était revenu au Marocain Abdellah Derkaoui. Son dessin montrait la construction d’un mur sur lequel était dessiné le camp d’Auschwitz encerclant le sanctuaire musulman du Dôme du Rocher à Jérusalem.

"Pourquoi serait-il acceptable que l’on caricature le prophète Mahomet dans les pays occidentaux alors que dès qu’une question est soulevée concernant l’Holocauste, on distribue des amendes et des peines de prison?” avait alors déclaré Masud Shojaei-Tabatabaii à The Observer.