Réservé aux abonnés

Ultimatum aux étudiants de Hong Kong

Le chef du gouvernement a exigé un "retour à la normale".

06 oct. 2014, 00:01
data_art_2647163.jpg

"Si vous êtes arrêté par la police, appelez ce numéro, un avocat vous défendra gratuitement", clame la pancarte portée par une manifestante, tel un SOS lancé dans la nuit d'Admiralty. Elle s'adresse aux centaines d'irréductibles campés à Hong Kong devant les grilles fortifiées du siège du chef de l'exécutif, protégées par trois rangées de policiers. Assise sur le bitume, Helen, poupée triste de 18 ans, se prépare calmement à l'assaut des forces de l'ordre. "Mes amis sont partis car ils ont peur et ma mère doit travailler demain. Si nous partons, tout ce que nous avons fait pendant une semain...