Réservé aux abonnés

Guerre en Ukraine: Erdogan en «parrain» des pourparlers

Kiev et Moscou ont fait état de «bonnes nouvelles» à l’issue du round de discussions à Istanbul. Le président turc a de bonnes raisons de se réjouir du rôle de «coach» que joue son pays.
30 mars 2022, 00:01
/ Màj. le 30 mars 2022 à 07:50
Recep Tayyip Erdogan a accueilli hier les délégations russe (à gauche) et ukrainienne à Istanbul, avant de s’envoler pour l’Ouzbékistan.

Par Anne Andlauer, Istanbul

Il a tenu à être là, pour la photo et quelques mots. Recep Tayyip Erdogan, qui effectuait hier une visite en Ouzbékistan, a pris le temps d’accueillir juste avant son départ les négociateurs russes et ukrainiens réunis pour la première fois sur les rives du Bosphore, au sein même des bureaux de la présidence turque. Devant les caméras, le président turc s’est adressé aux délégations sur un ton qui ressemblait, par moments, à celui d’un coach...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois