Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Guerre en Ukraine: «des violations russes flagrantes», affirme un professeur suisse

Le professeur Marco Sassoli a enquêté pour l’OSCE sur le non-respect du droit international humanitaire.

16 avr. 2022, 00:01 / Màj. le 16 avr. 2022 à 08:40
Le père et un ami d’Anatoliy Kolesnikov, 30 ans, tué par des soldats russes dans sa voiture alors qu’il tentait d’évacuer Irpin, pleure sa mort  en attendant devant la morgue de Boutcha, dans la banlieue de Kiev, le 13 avril.

«Nous avons pu recueillir des preuves qui attestent de violations flagrantes du droit international humanitaire (DIH) par les forces russes, mais aussi certaines violations commises par l’Ukraine.» Professeur de droit international à l’Université de Genève, Marco Sassoli résume ainsi le rapport qu’il a présenté mercredi à Vienne devant l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) avec ses collègues autrichiens Wolfgang Benedek et tchèque Veronika Bilkova.

Ce trio forme la mission d’experts indépendants chargée d’enquêter sur les attaques et faits de guerre russes survenus entre le 24 février et le 1er avril, juste avant les carnages découverts dans les villes libérées de Boutcha ou d’Irpin. Dans le premier rapport indépendant mené sous les auspices d’une organisation internationale au sujet des violations commises en Ukraine, Marco Sassoli et ses collègues livrent une évaluation préliminaire de la responsabilité des deux camps.

Quels types de violations de droit international de...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias