Ukraine: trois soldats ukrainiens tués, 17 blessés dans l'est rebelle

En 24h, trois soldats ont été tués dans l'est rebelle de l'Ukraine. 17 autres ont été blessés et deux soldats russes ont été capturés.

17 mai 2015, 16:59
Russian-backed separatists wait for their transport, preparing to leave towards the frontline, in the village of Vergulivka, just outside Debaltseve, eastern Ukraine, on Friday, Feb. 13, 2015. Fierce fighting surged Friday in eastern Ukraine as Russian-backed separatists mounted a major, sustained offensive to capture a strategic railway hub ahead of a weekend cease-fire deadline. At least 25 people were killed across the region, officials reported. (AP Photo/Maximilian Clarke)

Trois soldats ont été tués et 17 autres blessés en 24 heures dans l'est rebelle de l'Ukraine, a indiqué dimanche le porte-parole militaire Andriï Lyssenko. Deux "soldats russes" ont été capturés, a-t-il ajouté.

"Les plus grandes pertes des forces de l'opération antiterroriste ont eu lieu dans le village de Lozové vers Svitlodarsk par des tirs de mortier", a-t-il dit. Deux soldats ont été tués dans cette zone proche de Debaltseve, un noeud ferroviaire stratégique repris par les rebelles en février après l'entrée en vigueur d'un nouveau cessez-le-feu. La trêve demeure depuis très fragile.

Le troisième soldat est mort vers Chtchastia, ville sous contrôle des forces gouvernementales à environ 15 km du fief séparatiste de Lougansk, a-t-il poursuivi.

Le porte-parole a ensuite affirmé que "deux soldats russes" avaient été arrêtés, sans donner d'autres précisions. "Nos agents travaillent avec eux en ce moment. Il n'y a aucune autre information pour l'heure", a-t-il déclaré.

Des "volontaires" russes

Le bataillon de volontaires ukrainiens Aïdar a de son côté affirmé être derrière ces deux arrestations, précisant qu'elles avaient eu lieu vers Chtchastia. Sur sa page Facebook, le bataillon a souligné qu'il s'agissait de deux membres des services de renseignement militaire russes (GRU).

Kiev et les Occidentaux accusent Moscou de soutenir la rébellion prorusse dans l'est de l'Ukraine et d'y avoir déployé des troupes régulières. La Russie a cependant toujours catégoriquement démenti toute livraison d'armes ou envoi de combattants chez son voisin. Elle reconnaît toutefois la présence dans le Donbass de "volontaires" russes partis de leur propre initiative combattre aux côtés des rebelles.