Ukraine: sanctions américaines et européennes à l'encontre de la Russie

Les sanctions visant la Russie et des Ukrainiens pro-russes commencent à tomber. Les Etats-Unis s'attaquent à sept responsables et 17 entreprises. L'UE ajoute quinze noms à sa liste.
28 avr. 2014, 16:31
Les sanctions américaines visent des personnes ainsi que des entreprises proches de Vladimir Poutine.

Les Etats-Unis ont imposé lundi des sanctions contre sept responsables et 17 entreprises russes jugés proches du président Vladimir Poutine en raison de l'attitude de la Russie à l'égard de l'Ukraine. L'UE va elle ajouter quinze noms de responsables russes et ukrainiens pro-russes à sa liste des personnes sanctionnées dans le cadre de la crise.

Les personnes sanctionnées par Washington, dont l'identité n'a pas été dévoilée, sont notamment frappées par un gel des avoirs et une interdiction de visa pour se rendre aux Etats-Unis, a précisé la Maison Blanche. Parmi elles figurent deux membres du premier cercle de Vladimir Poutine.

Les Etats-Unis vont aussi rejeter toute demande d'autorisation d'exporter des équipements de haute technologie susceptibles de renforcer les capacités militaires de la Russie, a ajouté la Maison Blanche.

Les départements d'Etat et du Commerce vont annuler toutes les autorisations existantes qui remplissent ces conditions.

L'UE aussi

Les ambassadeurs des 28 pays membres de l'Union européenne (UE) ont eux résolu d'ajouter 15 noms à leur liste de personnalités visées par des sanctions dans le cadre des mesures contre la Russie. Ils ont pris cette décision en raison de l'absence de "désescalade" de la situation en Ukraine.

L'identité des personnes visées ne sera pas rendue publique avant sa parution mardi au Journal officiel.

Vladimir Poutine a de son côté affirmé que la Russie serait à même de remplacer par sa production propre les éventuelles importations de matériel de défense qu'elle n'obtiendrait pas en raison de la crise ukrainienne.

La Russie est le deuxième exportateur d'armes au monde et son industrie de la défense a des liens très importants avec l'Ukraine, ancienne république soviétique.

Pour Vladimir Poutine, qui s'exprimait avant l'annonce du détail des mesures américaines, les sanctions occidentales contre l'industrie russe de la défense ont pour but de contrecarrer la politique russe destinée à contrebalancer la baisse des importations en provenance d'Ukraine.

"Nous le ferons, quoi qu'il en soit. Ce n'est qu'une question de temps et d'argent. Certes, ce sera un peu plus cher et prendra un peu plus longtemps. Mais nous survivrons et irons de l'avant", a déclaré Vladimir Poutine devant les députés.

Le maître du Kremlin a dit envisager de mettre le budget de l'Etat à contribution. Il a chiffré à deux ans et demi le délai nécessaire pour une production entièrement russe en matière de défense.

Il a aussi redit qu'une éventuelle rupture de la coopération entre Moscou et Kiev serait "critique" pour le secteur de la défense ukrainien.

La Russie "écoeurée"

La Russie a exprimé lundi son "écoeurement" face aux sanctions annoncées par les Etats-Unis contre des responsables et des entreprises jugées proches du président Vladimir Poutine en raison de la crise en Ukraine. Elle "va y répondre".

"Le communiqué de la Maison blanche (...) inspire l'écoeurement", a déclaré le vice-ministre des Affaires étrangères Sergueï Riabkov, cité par l'agence Interfax. Selon lui, l'initiative américaine démontre "une absence totale de compréhension de la part de nos collègues à Washington au sujet de ce qui se passe en Ukraine".

"Bien sûr, nous allons répondre" à ces sanctions, a ajouté M. Riabkov. "Nous sommes certains que cette réponse aura un effet douloureux pour Washington", a-t-il ajouté.