Ukraine: regain de tension dans l'Est entre pro-russes et forces gouvernementales

Les séparatistes pro-russes ont tenté d'enfoncer les lignes des forces ukrainiennes près de la frontière avec la Russie ce mercredi. Le président ukrainien exhorte l'Union Européenne de prendre des sanctions contre la Russie.

16 juil. 2014, 18:41
Les combats faisaient rage mercredi dans l'Est ukrainien, les séparatistes tentant d'enfoncer les lignes des forces gouvernementales près de la frontière avec la Russie.

Les combats faisaient rage mercredi dans l'Est ukrainien, les séparatistes tentant d'enfoncer les lignes des forces gouvernementales près de la frontière avec la Russie. Le président ukrainien Petro Porochenko a exhorté mercredi l'Union Européenne à prendre des mesures sévères contre la Russie.

Onze militaires ukrainiens ont été tués en 24 heures. Des centaines de corps de rebelles sommairement enterrés ont par ailleurs été découverts à Slaviansk, un ancien fief séparatiste, a annoncé l'armée.

Les combats se sont intensifiés depuis vendredi : un avion de transport militaire ukrainien a été abattu, tandis que des civils sont morts dans des frappes sur des quartiers résidentiels des deux côtés de la frontière. La Russie et l'Ukraine s'en sont mutuellement accusées.

En multipliant les accusations d'implications directes de la Russie dans le conflit, qui a fait plusieurs centaines de morts depuis trois mois et demi, l'Ukraine espère que les Etats-Unis et l'Europe durciront les sanctions contre Moscou.

Preuves

Lors de conversations téléphoniques mardi soir avec la chancelière allemande Angela Merkel et le président du Conseil européen Herman van Rompuy, le président ukrainien Petro Porochenko a présenté des preuves. Selon le site web de la présidence, elles montrent des combattants traversant la frontière russe pour entrer en Ukraine, équipés d'armes militaires lourdes.

Les chefs d'Etat et de gouvernement européens, réunis ce mercredi à Bruxelles, pourraient décider de nouvelles sanctions contre la Russie, a-t-on appris de sources diplomatiques. Ils veulent empêcher Moscou d'accéder à des prêts des grandes institutions financières de l'Union, selon un projet de communiqué que l'agence Reuters a pu consulter.

Moscou n'aurait pas suffisamment contribué aux efforts pour instaurer la paix en Ukraine, a estimé mercredi la chancelière allemande Angela Merkel.

Détruire l'Ukraine

Le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk s'est montré particulièrement critique envers le président russe Vladimir Poutine. "Tout ce qui se passe en Ukraine est planifié par la Russie depuis 2004. Poutine a un plan très clair qui est de détruire l'Ukraine et d'établir son influence sur l'espace post-soviétique", a-t-il déclaré dans un discours diffusé par son site internet.

Andriy Lysenko, porte-parole du Conseil ukrainien de défense et de sécurité, a déclaré aux journalistes que les séparatistes avaient poursuivi leurs attaques dans la nuit contre les positions du gouvernement le long de la frontière.

Les troupes gouvernementales sont tombées dans une embuscade des séparatistes à Izvarino, et il y a eu des combats tôt mercredi près du site frontalier de Stepanivka, quand les séparatistes ont tenté de briser l'encerclement de l'armée.

M. Lysenko accuse la Russie de renforcer ses forces près de la frontière. Il a ajouté que les avions de guerre ukrainiens avaient reçu le feu vert pour rependre les combats dans l'Est. Ils avaient été temporairement immobilisés mardi après qu'un avion de transport militaire An-26 eut été abattu.

"Ils (...) sont déjà en train de soutenir nos forces au sol dans les régions où ont lieu les combats les plus durs", a précisé le porte-parole. Il a ajouté qu'à Slaviansk, ancienne place forte des rebelles reconquise par les forces gouvernementales, "des centaines de corps de (...) combattants (rebelles)" avaient été découverts sous une mince couche de terre.