Ukraine: l'ONU demande une enquête indépendante sur les violences

Malade, sans premier ministre, acculé par la rue, le président urkrainien Viktor Ianoukovitch se fait désormais tancer par l'ONU. Elle réclame une enquête indépendante et lui demande d'annuler les lois anti-manifestations.

31 janv. 2014, 12:48
Enlèvements, torture, les soupçons qui pèsent sur les forces de l'ordre ukrainiennes pourraient être passés au crible par des enquêteurs de l'ONU.

Le Haut commissariat des Nations unies aux droits de l'homme (HCDH) a réclamé vendredi l'ouverture d'une enquête indépendante sur les violences en Ukraine. L'organisation entend notamment faire la lumière sur les cas présumés d'enlèvement et de torture.

L'ONU a également demandé au président ukrainien, Viktor Ianoukovitch, de signer la nouvelle loi abolissant celles du 16 janvier, qui restreignent les droits fondamentaux d'expression et de rassemblement.

"Nous sommes consternés par la mort de personnes ces derniers jours à Kiev, ce qui doit faire l'objet d'une enquête approfondie et indépendante. Nous réclamons également une enquête sur les cas présumés d'enlèvements et de torture", a déclaré Rupert Colville, porte-parole de la commissaire des Nations unies aux droits de l'homme Navi Pillay, lors d'un point de presse à Genève.