Ueli Maurer discourt sur l'égalité des peuples à l'ONU

Ueli Maurer a plaidé pour un "monde pacifique" devant l'assemblée générale de l'ONU qui se tenait mardi à New York. Il a également rappelé la tradition humanitaire suisse.

25 sept. 2013, 14:49
Le président de la Confédération s'est exprimé en français devant les Nations Unies.

Dans son discours devant l'assemblée générale de l'ONU à New York, le président de la Confédération a plaidé mardi pour "l'avènement d'un monde pacifique, dans lequel les êtres humains et les pays bénéficient des mêmes droits et ont tous la même importance". Ueli Maurer s'est dit préoccupé par un "retour à la politique de puissance" dans le monde.

S'adressant en français devant l'assemblée réunie pour sa 68e session, M. Maurer a d'abord rappelé la tradition humanitaire de la Suisse en évoquant à la fondation, il y a 150 ans à Genève, du Comité international de la Croix-Rouge (CICR). "Un mouvement mondial était né", a-t-il déclaré, selon la version écrite de son discours.

Autre tradition helvétique "dont mon pays est particulièrement fier", la neutralité permet à la Suisse d'entretenir "des relations avec tous les pays" et d'offrir "son aide ou sa médiation".

Le président de la Confédération a ensuite appelé à la fin de la violence au Proche-Orient, particulièrement en Syrie, exhortant les membres permanents du Conseil de sécurité à "surmonter leurs divergences" pour trouver une solution politique.

Inquiétude

M. Maurer a insisté sur la notion d'égalité des droits, non seulement entre les personnes, mais aussi les peuples et les nations "petites et grandes". Des principes qui, selon lui, sont "la pierre angulaire assurant une coexistence pacifique de tous les hommes et de tous les peuples de ce monde".

Le conseiller fédéral a exprimé son inquiétude quant au "retour à la politique de puissance", une "regrettable évolution". "Les grands Etats mettent à nouveau l'accent sur la puissance et la force. Ils considèrent les plus petits pays de moins en moins comme des partenaires égaux".

Et de lancer: "Nous croyons à la concurrence pacifique entre les différents systèmes économiques. Nous croyons à la diversité de ce monde: la diversité pacifique d’Etats souverains qui entretiennent des relations d’égal à égal."

Vidéo du discours: