Twitter prend des mesures après la désactivation du compte de Trump

Après la suspension volontaire, durant quelques minutes jeudi, du compte @realDonaldTrump par un employé du réseau social, Twitter a annoncé avoir pris des mesures afin que cela ne se reproduise pas.

04 nov. 2017, 09:37
Des centaines de personnes au sein de Twitter ont accès aux outils de support utilisateurs, qui peuvent notamment permettre de suspendre un compte.

Twitter a "pris des mesures" après que l'un de ses employés a suspendu jeudi le compte du président américain Donald Trump. L'incident a suscité la joie de certains, mais en a inquiété d'autres qui jugent que le réseau social ne protège pas les comptes sensibles.

Jeudi vers 19 heures (minuit en Suisse), les lecteurs du compte @realDonaldTrump avaient été accueillis par le message: "Désolé, cette page n'existe pas". Twitter est le mode de communication favori du président, qui l'utilise quotidiennement. Le compte a été interrompu onze minutes, selon le réseau social.

"Nous avons pris des mesures de prévention pour éviter que cela ne se reproduise. Nous ne pourrons pas rendre publics tous les détails de notre enquête interne ou les mises à jour de nos mesures de sécurité, mais nous prenons cela sérieusement et nos équipes sont à pied d'oeuvre", a fait savoir Twitter sur son propre compte vendredi.

Employé sur le départ

Le groupe avait indiqué jeudi dans un premier temps que le compte personnel de M. Trump avait été "désactivé par inadvertance à cause d'une erreur humaine commise par un employé de Twitter". Avant de rectifier plus tard: cette manoeuvre a été effectuée à dessein par un employé - non identifié - pour son dernier jour de travail. Il travaillait au service "support utilisateurs", a aussi précisé Twitter.

 

>> Lire aussi: États-Unis: compte Twitter de Donald Trump désactivé pendant quelques minutes par erreur

 

Selon le New York Times, il ne s'agit pas d'un employé permanent du réseau social, mais d'un contractuel.

Des centaines de personnes au sein de Twitter ont accès aux outils de support utilisateurs, qui peuvent notamment permettre de suspendre un compte enfreignant les règles d'utilisation ou qui aurait été piraté, avançait pour sa part le site d'information spécialisé The Verge, citant d'anciens employés du groupe, qui ne se disent pas surpris par l'incident.

D'après ces anciens, le manque de protection autour des comptes des personnes importantes est "connu" dans l'entreprise, qui paye de nombreux contractuels situés en Asie pour assurer le support utilisateurs, explique The Verge.

"Mon compte Twitter a été désactivé pendant onze minutes par un employé voyou. Je pense que les nouvelles sont enfin en train de se répandre et d'avoir un impact", a tweeté Donald Trump vendredi matin, une douzaine d'heures après la coupure. Le réseau social s'est enflammé, certains qualifiant l'employé de "héros", tandis que d'autres s'inquiétaient.