Turquie: le Premier ministre pourra accéder à l'historique de navigation de n'importe quel internaute

Alors que les récentes élections avaient redonné de l'espoir aux partisans de la démocratie, le Parlement turc vient d'adopter une nouvelle loi renforçant le contrôle, par le gouvernement, d'internet.

09 sept. 2014, 16:48
Le nouveau Premier ministre Ahmet Davutoglu, à droite, n'a pas attendu longtemps pour restreindre les libertés des internautes.

Le Parlement d'Ankara a adopté lundi soir une loi renforçant le contrôle d'internet par l'autorité turque des télécoms. Le vote a eu lieu à peine quelques semaines après l'arrivée au pouvoir d'un gouvernement censé ouvrir le chapitre d'une "nouvelle Turquie".

Le texte étoffe une législation votée en février dernier qui facilite déjà le blocage de pages web par les autorités sans décision de justice préalable, pour violation de la vie privée.

La nouvelle loi étend ces prérogatives en permettant à l'autorité des télécoms TIB de bloquer tout site pour des questions "de sécurité nationale, de restauration de l'ordre public et de prévention des crimes". Le texte donne aussi au TIB, qui dépend des services du Premier ministre, accès à l'historique de navigation d'un internaute sans l'aval d'un tribunal.