Turquie: incursion militaire au sol "de courte durée" en Irak

Deux bataillons des forces spéciales turques sont entrées, mardi, sur le territoire irakien. Ils poursuivaient des rebelles kurdes du PKK. Cette "intrusion" reste toutefois dans un cadre légal.
09 sept. 2015, 07:01
Deux bataillons des forces spéciales turques sont entrées, mardi, sur le territoire irakien.

 Les forces spéciales de l'armée turque sont entrées sur le sol irakien au nord du pays pour poursuivre des rebelles kurdes du PKK. Le président Recep Tayyip Erdogan promet de ne pas "abandonner le pays aux terroristes".

Deux bataillons de "bérets bordeaux" de l'armée ont traversé la frontière pour pourchasser deux groupes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), a précisé l'agence de presse Dogan.

Cette opération s'inscrit "dans le cadre du droit de poursuite visant des terroristes du PKK qui ont conduit les récentes attaques", a déclaré à l'AFP une source gouvernementale turque s'exprimant sous couvert de l'anonymat. La Turquie a précisé que l'incursion serait de "courte durée".

"Nous n'abandonnerons pas le pays"

Une série d'embuscades a tué plus de 30 policiers ou soldats ces derniers jours dans le sud-est du pays. Le PKK est notamment à l'origine d'une attaque meurtrière dans le sud-est de la Turquie qui a tué seize soldats dimanche à Daglica, près de la frontière irakienne.

Quatre policiers turcs ont par ailleurs été tués mardi lors d'une attaque au lance-roquettes contre leur blindé menée par le PKK à Cizre dans le sud-est de la Turquie, apprend-on auprès des services de sécurité.

"Nous n'avons pas abandonné et nous n'abandonnerons pas cette nation à trois ou cinq terroristes", a lancé M. Erdogan lors d'un discours télévisé à Ankara.