Trois employés du CICR enlevés dans le sud du Yémen

Trois employés du CICR ont été enlevés lundi à Jaar, dans le sud du Yémen par un groupe armé. Des négociations sont en cours.

13 mai 2013, 18:58
Deux expatriés du CICR et un employé local ont été enlevés lundi matin dans le sud du Yémen, à Jaar.

Deux expatriés du CICR et un employé local ont été enlevés lundi matin dans le sud du Yémen, a affirmé une porte-parole de l'organisation à Genève. Des négociations sont en cours avec le groupe armé auteur de l'enlèvement.

"Une voiture avec trois employés, dont deux expatriés, a été interceptée ce matin", a affirmé la porte-parole du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) Dibeh Fakhr.

La porte-parole n'a pas voulu préciser les nationalités des deux expatriés pour des raisons de sécurité. "La situation est très délicate. Nous ne confirmons, ni ne démentons, qu'il y a un Suisse parmi eux. D'autres informations parlent d'un Français", a-t-elle dit.

"Nous espérons que l'incident pourra se résoudre rapidement", a ajouté la porte-parole. En début de soirée, les négociations se poursuivaient.

La semaine dernière, un incident similaire, causé par le même groupe armé, s'était dénoué au bout de quelques heures. Deux employés indiens du CICR avaient été brièvement enlevés par une tribu dans le sud du Yémen.

Fréquents enlèvements

Le Yémen est le théâtre de fréquents enlèvements d'étrangers, souvent revendiqués par des tribus, fortement armées dans ce pays. Elles utilisent ce moyen de pression pour faire aboutir des revendications auprès des autorités.

Le 8 mai, des hommes armés avaient intercepté la voiture de deux employés du CICR à Jaar et les avaient conduits dans une zone montagneuse. Un responsable des Comités de résistance populaire, un corps de supplétifs de l'armée, Hussein al-Wahichi, avait ensuite annoncé la libération des deux otages, trois heures et demie après leur rapt.

Il avait indiqué que les ravisseurs appartenaient à la tribu des Marakicha qui avait déjà kidnappé lundi de la semaine dernière deux Egyptiens. Des membres de cette tribu avaient enlevé les deux techniciens égyptiens travaillant dans une cimenterie du sud du Yémen et exigé en contrepartie de leur libération l'élargissement d'un des leurs emprisonné depuis sept ans pour meurtre.

Des centaines de personnes ont été enlevées au Yémen ces quinze dernières années. Elles ont, en grande majorité, été libérées saines et sauves, la plupart du temps en échange de rançons plus ou moins importantes.