Réservé aux abonnés

Trève syrienne fragile

28 févr. 2016, 23:29
/ Màj. le 29 févr. 2016 à 00:01
In this picture taken Friday, Feb. 26, 2016, a Syrian boy covers his face as he rides a bicycle through a devastated part of the old city of Homs, Syria. Some 1,200 rebels and civilians, many of them wounded and starving from a yearlong siege, withdrew from the last remaining strongholds in the ancient heart of Homs in May 2014, surrendering to President Bashar Assad a bloodstained city once dubbed the “capital of the revolution.”  (AP Photo/Hassan Ammar)

Des raids aériens ont visé dimanche à l’aube plusieurs villages du nord et du centre de la Syrie sans que ces incidents ne remettent en cause la trêve entrée en vigueur samedi.

Ces attaques ont notamment pris pour cible l’ouest de la province d’Alep, a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

Des avions, dont on ignore s’ils sont russes ou syriens, ont bombardé des localités des provinces d’Alep, au nord de la Syrie, et Hama, au centre, selon l’OSDH. L’ONG basée à Londres, qui se base sur un réseau d’opposants, n’était pas en mesure d’indiquer si les villages visés étaient in...