Syrie: le cap des 500 civils tués en sept jours dans la Goutha est dépassé

Le cap des 500 civils tués dans la Goutha a été franchi. Le fief rebelle est bombardé depuis le 18 février.

24 févr. 2018, 14:41
Les raids du régime syrien ont tué en sept jours plus de 500 civils, dont 123 enfants.

Les raids du régime syrien ont tué en sept jours plus de 500 civils, dont 123 enfants, dans la Ghouta orientale, a indiqué samedi une ONG. Ce fief rebelle près de la capitale Damas est bombardé sans relâche depuis le 18 février.

Le bilan a augmenté après la découverte de nouveaux corps sous les décombres et la mort de victimes supplémentaires samedi, a précisé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). "En sept jours, 505 civils ont été tués, dont 123 enfants", a indiqué le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Le déluge de feu du régime se poursuivait samedi sur la Ghouta. Pour la seule journée de samedi, 29 civils ont été tués, dont 17 à Douma, la grande ville de la Ghouta, selon l'Observatoire.

Cette nouvelle campagne aérienne dévastatrice a été lancée dimanche dernier par le régime en prélude à une offensive terrestre pour reprendre ce dernier fief contrôlé par les rebelles aux portes de Damas, un bastion du pouvoir. Soumis à un siège asphyxiant depuis 2013 par le régime, les quelque 400'000 habitants de la Ghouta subissent au quotidien pénuries de nourriture et de médicaments.

Conseil de sécurité divisé

Jusque-là, les tentatives pour stopper ce carnage n'ont pas abouti. Le vote attendu vendredi au Conseil de sécurité sur une trêve d'un mois en Syrie a été repoussé à samedi 18h00 après plusieurs reports, Le Conseil reste divisé sur le conflit meurtrier qui ravage la Syrie depuis près de sept ans.

Les négociations se poursuivaient pour éviter un veto de la Russie, allié indéfectible du régime syrien. Un nouveau texte de résolution prévoyant un cessez-le-feu immédiat, sans les 72 heures de délai initialement envisagées, a été finalement mis au point.