Syrie: 3 morts dans le bombardement d'un hôpital soutenu par Médecins sans frontières

Trois personnes ont été tuées et au moins six autres blessées dans le bombardement d'un hôpital à Tafas, au sud du pays. L'établissement est soutenu par l'organisation Médecins sans frontières.

09 févr. 2016, 21:14
L'attaque a détruit une partie du bâtiment. Elle a aussi rendu inutilisables les ambulances de l'hôpital, selon MSF.

Trois personnes ont été tuées et au moins six autres blessées dans le bombardement aérien d'un hôpital à Tafas, au sud de la Syrie, a annoncé mardi Médecins sans frontières (MSF). L'établissement hospitalier est soutenu par l'organisation.

L'attaque a détruit une partie du bâtiment. Elle a aussi rendu inutilisables les ambulances de l'hôpital, selon l'ONG. "Par crainte pour leur vie, plus de 20'000 habitants de Tafas ont également fui dans les campagnes voisines", a ajouté l'organisation. La nationalité du ou des avions à l'origine du bombardement n'est pas précisée par MSF.

Russie pointée du doigt

"Depuis le début de l'année, 13 centres de santé ou hôpitaux en Syrie ont été touchés, déplore en outre l'ONG. Depuis le début du conflit en 2011, quelque 177 hôpitaux ont été détruits. Et près de 700 membres du personnel de santé ont trouvé la mort, d'après l'estimation fin janvier d'une organisation humanitaire syrienne.

Selon Oubaïda al-Moufti, président de l'Union des organisations de secours et de soins médicaux (UOSSM), les frappes russes n'épargnent pas ces bâtiments. "Depuis le début de l'intervention de la Russie il y a quatre mois (en soutien au régime de Bachar al-Assad), ce sont 29 hôpitaux qui ont été détruits et 20 membres du personnel médical qui ont été tués", a-t-il affirmé.