Suisse: la confiance en l'Israël sérieusement ébranlée suite à l'adoption d'une loi pour les colons

La confiance de la Suisse en l'Israël risque d'être sérieusement ébranlée suite à l'adoption d'une loi israélienne pour les colons. Ce revirement rend la réalisation de la solution à deux Etats encore plus difficile.

08 févr. 2017, 18:57
/ Màj. le 08 févr. 2017 à 19:02
La confiance de la Suisse en l'Israël risque d'être sérieusement ébranlée suite à l'adoption d'une nouvelle loi.

Suite à l'adoption de la loi israélienne pour les colons, la confiance de la Suisse "dans l’engagement du gouvernement israélien à l'égard de la solution à deux Etats se trouve sérieusement ébranlée", selon le DFAE. La Suisse estime par ailleurs qu'il faut renforcer l'unité palestinienne.

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), contacté mercredi par l'ats, "enjoint le gouvernement israélien à réaffirmer son attachement à la solution à deux Etats, notamment par l'arrêt immédiat de mesures unilatérales qui en compromettent la réalisation", notamment l"établissement de nouvelles colonies qui "constitue un obstacle à la paix".

 

La Suisse, fortement attachée à la solution à deux Etats, constate que l'adoption de cette nouvelle loi rend cette solution "encore plus difficile." Elle va toutefois continuer de soutenir les efforts internationaux pour "la relance d'un processus de paix crédible."

Elle "est d'avis que tout futur processus de paix devrait aussi pleinement impliquer les pays arabes", explique le DFAE dans sa prise de position.

Autorité légitime

La diplomatie suisse s'engage en outre dans les efforts pour renforcer l'unité palestinienne. Elle est "en faveur d"une autorité légitime et efficace, en mesure de parler et de négocier d"une seule voix au nom de tous les Palestiniens". Il faut pour cela travailler à réduire la division entre Ramallah et Gaza.

 

"L"espace démocratique se réduit, de même que la confiance des Palestiniens dans leurs institutions. La Suisse estime qu"il ne faut plus attendre pour tenir des élections palestiniennes, locales puis générales", ajoute le DFAE.