Somalie: le tribunal de Mogadiscio attaqué à l'explosif, au moins cinq morts

Un attentat suicide d'islamistes présumés perpétré contre le tribunal de Mogadiscio, a fait au moins cinq morts ce dimanche en Somalie.

14 avr. 2013, 14:05
Des islamistes présumés, dont au moins un kamikaze portant des explosifs, ont attaqué dimanche un tribunal de Mogadiscio. Une voiture piégée a simultanément explosé (photo d'illustration). Plusieurs personnes sont mortes dans cette attaque.

Des islamistes présumés, dont au moins un kamikaze portant des explosifs, ont attaqué dimanche un tribunal de Mogadiscio. Cet attentat a fait au moins cinq morts, a indiqué un officier des services de renseignements.

"Des kamikazes shebab ont attaqué le tribunal (...). Au moins l'un d'entre eux a déclenché des explosifs qu'il portait sur lui, tuant plusieurs personnes", a déclaré ce responsable, Abdirahman Mohamed.

Plusieurs des assaillants étaient toujours en vie après l'explosion. Ils continuaient d'ouvrir le feu depuis l'intérieur du bâtiment, a-t-il précisé.

Au moins cinq personnes, parmi lesquelles des civils, ont été tuées dans l'attaque. Ahmed Abdulkadir, un responsable de la police venu sur les lieux de l'attaque, a ajouté: "Le bilan pourrait être plus élevé, car la situation n'est pas encore sous contrôle".

Administrations publiques

En début d'après-midi, la zone des combats restait totalement bouclée par les forces de sécurité, ainsi que par les soldats de l'Amisom, la force de l'Union africaine. Le tribunal est situé près du quartier administratif de Mogadiscio. C'est là que sont concentrées les principales administrations publiques.

Des responsables gouvernementaux étaient sur place au moment de l'attaque. Une réunion de la Cour suprême avait eu lieu le matin-même.

Explosion de voiture

Selon des témoins, le kamikaze et les autres assaillants étaient vêtus d'uniformes des forces de sécurité gouvernementales. Ils ont pénétré en ouvrant le feu dans le bâtiment. "Il y a eu alors plusieurs explosions, une voiture a également explosé, toute la zone est sens dessus-dessous", a raconté un témoin, Ali Moalem.

Le 18 mars, un attentat suicide à la voiture piégée dans le centre de Mogadiscio avait fait au moins dix tués. L'attentat avait été revendiqué par les insurgés islamistes shebab comme une opération visant le chef régional des services somaliens de renseignement, Khalif Ahmed Ereg.

Les shebab ont multiplié les actions de guérilla et les attentats, notamment à Mogadiscio. Ceci depuis qu'ils ont été chassés en août 2011 de la capitale par une force de l'Union africaine (Amisom).

Abandon des bastions

Ces insurgés ont depuis essuyé une série ininterrompue de revers militaires. Ils ont dû abandonner progressivement la totalité de leurs bastions du sud et du centre somaliens à l'Amisom à un contingent éthiopien, entré en novembre 2011 en Somalie.