Sergueï Lavrov accuse Washington d'avoir truqué des photos

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a nié mercredi la présence de militaires ou officiers de renseignement russes en Ukraine. Il a affirmé que les photos dévoilées par les Etats-Unis sur leur présence étaient «truquées».
23 avr. 2014, 21:56
Le doute subsiste souvent sur le camp défendu par certains combattants.

«La seule chose spécifique que les Etats-Unis avancent à part des images truquées par ordinateur, qu'ils font circuler partout, la seule référence spécifique qu'ils ont fait est que les gens utilisaient des armes russes», a déclaré M. Lavrov. Il s'est exprimé dans un entretien à la chaîne télévisée russe d'information continue «RT».

«Mais tout le monde utilise des armes légères russes en Ukraine, des kalachnikov et des pistolets Makarov, donc ce n'est pas très convaincant», a commenté M. Lavrov.

Le département d'Etat américain a dévoilé lundi des images montrant, selon lui, que des séparatistes armés dans l'est de l'Ukraine étaient en fait des militaires ou officiers de renseignement russes.

Une série de photos fournies par Kiev à Washington, par le biais de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), montre une image prise en Géorgie en 2008 d'un militaire à la longue barbe rousse. Celui-ci porte l'insigne d'une unité des forces spéciales russes.

On voit le même homme, à la barbe un peu blanchie, sur une autre photo plus récente prise lors de la capture d'un commissariat de la ville de Kramatorsk par des militants séparatistes. 

Les «hommes verts»

Une autre série d'images, pour certaines prises en Crimée, pour d'autres ces derniers jours dans l'est de l'Ukraine, est présentée comme montrant encore le même homme.

En Crimée comme dans l'est de l'Ukraine, les Etats-Unis ont accusé depuis plusieurs semaines la Russie d'être liée aux mystérieux «hommes verts». Il s'agit du surnom donné aux séparatistes armés pour leur treillis sans insigne permettant de les identifier.