Sarkozy reste inculpé dans l'affaire Bettencourt

Nicolas Sarkozy reste inculpé dans l'affaire Bettencourt, a confirmé mardi la justice française.

24 sept. 2013, 18:40
Nicolas Sarkozy projette de créer une fondation "comme Jimmy Carter et Bill Clinton".

Nicolas Sarkozy va devoir encore attendre pour savoir s'il sera renvoyé ou non devant un tribunal dans le cadre de l'affaire Bettencourt. Cela pourrait différer d'autant son éventuel retour en politique.

La cour d'appel de Bordeaux (sud-ouest) a validé mardi matin l'essentiel de la procédure concernant les abus de faiblesse au détriment de Liliane Bettencourt, volet dans lequel Sarkozy a été mis en examen le 21 mars. L'ancien président est soupçonné d'avoir bénéficié des largesses de la richissime héritière du géant des cosmétiques Lauréal pour financer sa campagne électorale de 2007. Selon une expertise médicale, la femme, aujourd'hui âgée de 90 ans, souffre de sénilité depuis septembre 2006.

L'avocat de la fille de Liliane Bettencourt a précisé que la cour avait notamment validé cette expertise médicale, sur laquelle reposent en grande partie les douze mises en examen dans ce dossier, y compris celle de l'ancien président de la République.

Expertise valide, juges pas récusés

Les avocats de la défense contestaient la validité de cette expertise au motif notamment qu'elle avait été réalisée sous la direction d'une légiste, proche d'un des trois juges en charge de l'affaire, dont elle était le témoin de mariage.

La justice a également déclaré irrecevable la demande de récusation des juges présentée par deux des mis en examen, Patrice de Maistre, ex-gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, et l'artiste François-Marie Banier, ancien ami de la milliardaire. Cette demande se fondait, elle aussi, sur la proximité jugée excessive entre le juge Jean-Michel Gentil et l'experte médicale.

En l'absence de récusation et compte tenu de la validation de la procédure, les juges peuvent désormais rendre leur ordonnance de règlement, c'est-à-dire indiquer quelles personnes parmi celles mises en examen doivent bénéficier d'un non-lieu et lesquelles doivent être renvoyées en correctionnelle.

Non-lieu pour Sarkozy

Le 28 juin, le parquet de Bordeaux avait requis six non-lieux. Il avait notamment considéré "qu'aucune charge" ne pesait contre Nicolas Sarkozy et son ancien trésorier de campagne, l'ex-ministre français du Budget Eric Woerth. Il avait en revanche requis le renvoi de l'autre moitié des protagonistes, dont l'artiste François-Marie Banier, et M. De Maistre.

Selon "Le Canard enchaîné" de mercredi, le juge Gentil s'apprêterait à accorder un non-lieu à l'ex-président de la République.

Nicolas Sarkozy n'a pas réagi mardi à l'échec de sa requête en nullité. Son entourage a précisé qu'il se trouvait à Washington pour donner une conférence et qu'il ne ferait pas de commentaires.

En retrait de la vie politique depuis sa défaite face à François Hollande, en 2012, l'ex-président est encore visé par quatre autres dossiers judiciaires: l'arbitrage en faveur de Bernard Tapie, ainsi que les affaires Karachi, Kadhafi et des sondages de l'Elysée.