Sanctions dans la crise ukrainienne: saisie en Italie des biens d'un ami de Poutine

Des biens immobiliers d'une valeur d'environ 36 millions de francs appartenant à un ami de Vladimir Poutine ont été saisis en Italie, dans le cadre des sanctions occidentales face à la crise en Ukraine.

23 sept. 2014, 14:38
Les sanctions européennes et américaines frappent les proches de Poutine à travers le monde.

La police financière italienne a saisi des biens immobiliers d'une valeur de 30 millions d'euros (environ 36 millions de francs) appartenant à Arkady Rotenberg, un ami de Vladimir Poutine, dans le cadre des sanctions occidentales face à la crise en Ukraine, rapporte mardi le journal "Corriere della Sera".

Trois villas et un appartement en Sardaigne, une villa à Tarquinia (centre) et un hôtel quatre étoiles à Rome sont concernés, selon le quotidien. "Cela fait plusieurs mois que je suis sous le coup de sanctions et plus rien ne me surprend", a réagi M. Rotenberg à l'agence russe Interfax.

"Ce qui est surprenant est que cela concerne des propriétés qui ne sont pas sujettes aux sanctions. Cela montre une fois de plus à quel point la situation est illégitime et absurde", a-t-il ajouté. Depuis la mi-septembre, l'UE a renforcé ses sanctions contre des sociétés et des personnalités russes ainsi que des dirigeants séparatistes ukrainiens accusés d'être impliqués dans le conflit en Ukraine.

Passion du judo

M. Rotenberg et son frère Boris fréquentent depuis de longues années le président russe, avec lequel ils partagent la passion du judo. Cette amitié leur a permis, selon le quotidien, de remporter de gigantesques contrats pour la construction d'infrastructures, en particulier pour le géant gazier Gazprom.

Mais cette proximité vaut aussi à Arkady Rotenberg de figurer parmi les personnalités visées par les sanctions européennes et américaines. Selon le magazine "Forbes", la fortune de M. Rotenberg est évaluée à 4 milliards de dollars, ce qui le place en 27e position parmi les Russes les plus riches.