Ruée vers l'or au Royaume-Uni après le Brexit

Alors que la livre sterling s'effondre, de nombreux Britanniques se ruent auprès de négociants d'or pour acheter des lingots et des pièces de métal précieux.

24 juin 2016, 15:07
Face à la demande, la compagnie Sharps Pixley a dû rapatrier en urgence des stocks détenus dans ses filiales allemandes et suisses.

Des Britanniques se sont précipités vendredi auprès de négociants d'or pour acheter des lingots et des pièces de métal précieux alors que la livre sterling s'effondrait sous l'effet du vote en faveur d'une sortie de l'Union européenne.

Pour la première fois en trois ans, l'once d'or, qui a gagné jusqu'à 8% face au dollar, a atteint la barre des 1000 livres (1419 francs). Et certains vendeurs ont du mal à faire face à la demande. "Des files d'attente se forment déjà", note Tony Dobra, directeur exécutif de Baird & Co, qui possède un magasin dans le quartier londonien de Hatton Garden.

Mark O'Byrne, directeur des recherches de la firme Goldcore, un négociant d'or basé à Dublin, confirme en parlant d'un montant record d'achats de métal précieux via Internet.

The Royal Mint, qui frappe la monnaie britannique et produit des pièces et médailles commémoratives, indique de son côté que le trafic sur sa plateforme de vente de lingots d'or en ligne a augmenté de 550% et que l'ouverture de nouveaux comptes a triplé.

En une nuit électorale et une matinée, le site BullionVault a vendu pour sa part autant d'or et d'argent qu'en deux semaines de négoce normal en 2015.

Stocks rapatriés d'urgence

Face à cette demande galopante, la compagnie Sharps Pixley a dû rapatrier en urgence des stocks détenus dans ses filiales allemandes et suisses. "L'or démontre ce qu'il fait de mieux: servir de valeur refuge", résume son directeur général, Ross Norman.