Rio: Rousseff débloque 1 milliard pour le métro

Le gouvernement brésilien versera 1 milliards de francs pour la construction d'une nouvelle ligne de métro à Rio de Janero.

12 sept. 2013, 07:48
184453480

La présidente brésilienne Dilma Rousseff a annoncé mercredi le déblocage de 2,5 milliards de reais (1 milliard de francs) pour la construction de la ligne 3 du métro de Rio de Janeiro. Le tronçon s'étend sur une longueur de 22 kilomètres.

"Ces travaux vont bénéficier à 1,8 million de personnes qui auront une meilleure qualité de vie car elles pourront passer plus de temps avec leurs familles", a déclaré la présidente lors d'une cérémonie à Sao Gonçalo, région métropolitaine de Rio.

Cette ligne 3 sera un métro aérien qui reliera dans un premier temps les villes de Niteroi et Sao Gonçalo, situées de l'autre côté de la baie de Rio, puis ira jusqu'à Itaborai.

Au côté du gouverneur de Rio, Sergio Cabral, dont la popularité est en chute libre depuis la fronde sociale de juin, la présidente a rappelé que dans les années 1980 et 1990, les gouvernements locaux n'investissaient pas dans la construction du métro. Ils estimaient en effet qu'il s'agissait d'un transport de pays riche et que le Brésil privilégiait les autobus.

"Rattraper le retard"

"Nous sommes engagés dans une course contre la montre pour rattraper le retard et tenter de résoudre ce problème de mobilité avant qu'il devienne très difficile à résoudre", a ajouté la cheffe de l'Etat.

Le secrétaire des travaux publics de Rio, Hudson Braga, a précisé que la ligne 3 sera financée à 60% par l'Etat de Rio et à 40% par le gouvernement fédéral, cité par le site G1. Le premier tronçon commencera à fonctionner en juin 2015 et la ligne sera terminée en 2016, année où Rio accueille les Jeux Olympiques.

Le gouvernement financera également une route et une piste cyclable parallèles au métro aérien et signera un partenariat avec les municipalités de Duque de Caxias et Nova Iguaçu (banlieue nord) pour des travaux de mobilité urbaine.

Chantier naval

La présidente du Brésil a ensuite visité mercredi les travaux de la P-74 sur le chantier naval d'Inhauma, une unité flottante qui produit, stocke et transfère du pétrole et du gaz.

"Le Brésil peut montrer au monde que celle qui fut la seconde industrie navale du monde dans les années 1980 revient en force et va devenir l'une des plus grandes industries navales du monde", a déclaré Mme Rousseff. Selon elle, les emplois dans ce secteur sont passés de 2000 en 2003 à 70'000 aujourd'hui.

La cheffe de l'Etat a ensuite assisté à la mise en service du terminal de gaz de pétrole liquéfié (GPL) à Ilha Comprida, dans la baie de Rio. Le terminal d'Ilha Comprida permettra de stocker et d'écouler 4080 tonnes de GPL par jour, à partir de navires, selon le blog de la présidence.