Réservé aux abonnés

Révélations sur le début du génocide

Deux extrémistes hutus rwandais seraient les commanditaires de l’attentat déclencheur du génocide.
07 févr. 2019, 00:01
FILE - In this Dec. 1, 1996 file photo, rows of crosses mark a mass burial site of victims of the 1994 genocide near Kigali, Rwanda. A Rwandan man was found guilty Friday, May 22, 2009 of war crimes during his country's 1994 genocide, becoming the first person convicted under a new Canadian law that allows residents to be tried for crimes committed abroad. Desire Munyaneza, 42, faces a possible life sentence. He was found guilty of all seven charges against him that include genocide, crimes against humanity and war crimes for his alleged role in the rape and slaughter of at least 500,000 Tutsis and moderate Hutus in Rwanda. (AP Photo/The Canadian Press, Paul Chiasson, File) RUANDA GENOZID ERINNERUNG

Le site d’information Mediapart et Radio France ont publié, hier, des extraits d’une note «jamais dévoilée» des services secrets français concernant le Rwanda. Selon ces médias, cette note a désigné, dès septembre 1994, deux extrémistes hutus rwandais comme les «principaux commanditaires» de l’attentat déclencheur du génocide au Rwanda en 1994.

«Ce document du renseignement français désigne deux extrémistes du régime, les colonels Théoneste Bagosora, ancien directeur du cabinet du ministre de la Défense, et Laurent Serubuga, ancien chef d’état-major des Forces armées rwandaises (FAR), comme ‘...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois