Refusée au Conservatoire national d'Istanbul, une musicienne aveugle fait condamner la Turquie

La Cour européenne des droits de l'Homme a condamné mardi le pays pour avoir refusé à une jeune musicienne d'étudier au Conservatoire national d'Istanbul au motif qu'elle était aveugle. Cette décision est "discriminatoire", selon les juges européens.

23 févr. 2016, 15:54
La Cour européenne des droits de l'homme a ordonné aux autorités turques de verser 10'000 euros à la requérante, au titre du dédommagement moral.

La Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) a condamné mardi la Turquie pour avoir refusé à une jeune musicienne d'étudier au Conservatoire national d'Istanbul au motif qu'elle était aveugle. Cette décision est "discriminatoire", selon les juges européens.

Alors que la jeune fille, alors âgée de 15 ans, avait réussi le concours d'entrée au conservatoire et qu'elle "avait toutes les qualités pour intégrer" cette institution, "le refus de son inscription n'a été motivé que par sa cécité", a estimé la CEDH. La Cour a ordonné aux autorités turques de verser 10'000 euros à la requérante, au titre du dédommagement moral.

La jeune musicienne, qui joue du "baglama" (sorte de luth), "s'est vu dénier, sans justification objective et raisonnable, la possibilité de suivre une éducation musicale" au conservatoire, a tranché la Cour.

En outre, "le Conservatoire n'a fait aucune tentative pour adapter son enseignement aux élèves non voyants", souligne la CEDH, selon laquelle "la discrimination fondée sur le handicap englobe le refus d'aménagements raisonnables".

Cet arrêt n'est pas définitif. Les autorités turques ont trois mois pour demander un nouvel examen du dossier, ce que la Cour n'est toutefois pas tenue de leur accorder.