Projet d'attentat en Australie: les suspects prévoyaient d'attaquer un avion avec une bombe ou du gaz toxique

La presse australienne révèle plusieurs détails concernant le projet d'attentat déjoué par les autorités. Les suspects, qui voulaient attaquer un avion, auraient prévu d'utiliser du gaz toxique ou une bombe.

31 juil. 2017, 09:44
D'après le Sydney Daily Telegraph, les suspects projetaient de placer une bombe artisanale dans des bagages en cabine à bord d'un avion reliant Sydney et une destination au Moyen-Orient.

Après l'arrestation de quatre suspects samedi à Sydney soupçonnés d'avoir projeté un attentat dans un avion, la presse révèle lundi plus de détails. Les quatre suspects prévoyaient d'utiliser du gaz toxique ou une bombe. La sécurité a été renforcée dans les aéroports.

Le premier ministre australien Malcolm Turnbull a déclaré que ce projet d'attaque en était à un stade "avancé". Mais il s'est refusé à tout commentaire sur les méthodes contradictoires évoquées par les médias qui auraient été envisagées.

Un hachoir à viande?

D'après le Sydney Daily Telegraph, les suspects projetaient de placer une bombe artisanale dans des bagages en cabine à bord d'un avion reliant Sydney et une destination au Moyen-Orient. Le Sydney Morning Herald rapporte, lui, que la piste d'un hachoir à viande est examinée par les enquêteurs où une bombe aurait pu être cachée.

 

 

De son côté, le journal The Australian, citant plusieurs sources, explique que les suspects envisagaient de placer à bord de l'avion un engin "non traditionnel" capable de diffuser du gaz toxique. Toutes les personnes présentes auraient été immobilisées ou tuées, selon cette source.

"Je dois respecter l'intégrité de l'enquête", a déclaré M. Turnbull pour expliquer son refus de s'exprimer sur ces pistes avancées. "Il y aura plus à dire dans les jours à venir", a-t-il déclaré, parlant de la "motivation terroriste extrémiste" des suspects.

Aéroports sous surveillance

Les mesures de sécurité ont été renforcées dans les aéroports australiens et ceci pour une durée indéterminée, a confirmé le ministre de l'immigration Peter Dutton. Ce dernier a admis lundi que les arrestations des quatre suspects à Sydney pourraient conduire à la mise en oeuvre de mesures durables dans les aéroports.

"Nous pourrions nous pencher sur les mesures de sécurité dans nos aéroports, notamment dans nos aéroports nationaux", a-t-il ajouté. Les passagers empruntant des vols aériens intérieurs étaient jusqu'ici soumis à des contrôles moins stricts que dans le cas des vols internationaux.