Prêtre égorgé en France: un nouveau suspect a été placé en garde à vue

Un nouveau suspect a été placé en garde à vue dans l'enquête sur l'assassinat du prêtre Jacques Hamel, égorgé dans une église le 26 juillet dernier. L'homme interpellé aurait été en contact téléphonique avec les deux assaillants.

10 août 2016, 18:54
/ Màj. le 10 août 2016 à 19:04
Le prêtre Jacques Hamel avait été assassiné dans l'église de Saint-Étienne-du-Rouvray, dans le nord-ouest de la France, le 26 juillet.

Un homme est en garde à vue depuis lundi à Toulouse dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat du prêtre Jacques Hamel dans l'église de Saint-Étienne-du-Rouvray, dans le nord-ouest de la France, le 26 juillet. Le suspect aurait été en contact téléphonique avec les deux assaillants.

Agé de 21 ans, il a fait un aller-retour entre Toulouse et Saint-Étienne-du-Rouvray les jours précédant l'attentat, précisent BFM TV et iTélé, qui ont révélé l'information mercredi, citant des sources judiciaires. "Il a dormi à Saint-Etienne-du-Rouvray et est revenu le lendemain à Toulouse", a précisé la source.

Selon la Dépêche du Midi, le suspect a été interpellé lundi chez lui à Pechbonnieu, dans la banlieue nord de Toulouse. Le jeune homme, jusque-là inconnu des services de police, était toujours entendu mercredi par la sous-direction anti-terroriste (SDAT).

 

Cousin mis en examen

Les enquêteurs cherchent à savoir si les deux agresseurs ont bénéficié de complicités en France et s'ils étaient en liaison avec l'Etat islamique (EI), qui a revendiqué l'attentat. Un cousin de l'un d'entre eux a été mis en examen le 31 juillet et placé en détention provisoire.

Agà de 30 ans, originaire de Nancy (Meurthe-et-Moselle), celui-ci "avait parfaitement connaissance, si ce n'est du lieu et du jour précis, de l'imminence d'un projet d'action violente de son cousin", a déclaré le parquet de Paris.