Présidentielle française: de nouvelles révélations accablent François Fillon

Alors que François Fillon s'apprête à contre-attaquer dans l'affaire de l'emploi fictif de son épouse, de nouvelles révélations viennent l'accabler. Le candidat de la droite à la présidentielle aurait favorisé l'attribution de la Légion d'honneur au propriétaire de la" Revue des deux mondes" où sa femme aurait eu un emploi fictif.

06 févr. 2017, 14:02
François Fillon finira-t-il par jeter l'éponge?

Des révélations sur l'enquête visant François Fillon pourraient mettre à mal sa défense. Les investigations sur les activités des membres de sa famille seraient par conséquent prolongées bien au-delà des quinze jours évoqués par l'ex-Premier ministre.

Selon Le Monde, les enquêteurs s'intéressent aux conditions d'attribution, sur proposition de François Fillon, du grade suprême de la Légion d'honneur au propriétaire de la Revue des deux mondes, où son épouse Penelope est soupçonnée d'avoir eu un emploi fictif.

 

"À ce stade, l'enquête n'a pas été élargie aux conditions d'attribution de la Légion d'honneur" à Marc Ladreit de Lacharrière, assure une source proche de l'enquête.

Mais, d'après le quotidien, "les enquêteurs ont adressé la semaine dernière une réquisition judiciaire à la grande chancellerie de la Légion d'honneur afin de se faire communiquer le dossier de M. Ladreit de Lacharrière". Selon les résultats de cette réquisition, le Parquet national financier (PNF) pourrait à tout moment décider d'élargir son enquête.

Reconnu par plusieurs Premiers ministres

M. Ladreit de Lacharrière s'est vu attribuer le grade de grand-croix de la Légion d'honneur le 31 décembre 2010 par décret présidentiel, sur rapport du Premier ministre François Fillon, selon Le Monde. Moins d'un an et demi plus tard, il embauchait Penelope Fillon pour un travail dont les enquêteurs cherchent à déterminer la matérialité.

Interrogé par Reuters, Me Antonin Lévy, qui représente François Fillon, rappelle que M. Ladreit de Lacharrière a été nommé chevalier, officier, commandeur et grand officier de la Légion d'honneur sous divers Premiers ministres avant d'atteindre le grade de grand-croix sous François Fillon. "François Fillon n'est pas le seul à avoir considéré" qu'il le méritait", souligne-t-il.