Présidentielle américaine: Trump accuse les médias de vouloir truquer le scrutin

Donald Trump a traité les médias américains de corrompus cherchant à truquer le scrutin en faveur de Hillary Clinton. Il a également accusé sa rivale de s'être dopée lors de leur dernier débat.

15 oct. 2016, 21:22
Trump va toujours plus loin dans ses accusations publiques.

Donald Trump a accusé samedi les "médias corrompus" de vouloir truquer le scrutin présidentiel en faveur d'Hillary Clinton. Il a par ailleurs sous-entendu dans une surprenante attaque que la candidate démocrate s'était dopée lors de leur dernier débat.

En position périlleuse à l'approche de l'échéance du 8 novembre, le candidat républicain à la Maison Blanche met en doute la validité de l'élection à venir. Mais la violente diatribe prononcée samedi à Portsmouth, dans le New Hampshire, marque une étape supplémentaire dans ce qui ressemble à une fuite en avant à l'issue incertaine.

 

"L'élection est truquée par des médias corrompus qui mettent en avant des allégations complètement fausses et des mensonges éhontés afin de la faire élire", a lancé le magnat de l'immobilier. "Nous ne laisserons pas cela se passer", a-t-il ajouté. 

A quatre jours du troisième et dernier débat entre les deux candidats, le milliardaire a aussi lancé une étrange attaque à l'encontre de sa rivale, laissant entendre que cette dernière n'était pas dans son état normal lors de leur dernier face-à-face.

 

"Je ne sais pas ce qui se passe avec elle: au début de son dernier débat, elle était gonflée à bloc. A la fin, elle pouvait à peine rejoindre sa voiture", a-t-il soudainement lancé. "Les athlètes doivent passer un contrôle anti-dopage, je pense que nous devrions passer un test anti-dopage avant le débat. Pourquoi pas ?".

Peur de perdre 

Réagissant aux déclarations sur le scrutin à venir, l'équipe d'Hillary Clinton a dénoncé "des tentatives honteuses visant à discréditer une élection quelques semaines avant qu'elle n'ait lieu".

 

"La participation à la vie démocratique et en particulier aux élections devrait être encouragée au lieu d'être affaiblie ou discréditée parce qu'un candidat a peur de perdre", a réagi samedi Robby Mook, directeur de campagne de la candidate démocrate.