Présidentielle américaine: Donald Trump perd le soutien de Paul Ryan, président de la Chambre des représentants

Les déclarations salaces et insultantes de Donald Trump, révélées ces derniers jours par la presse américaine valent au candidat républicain à la présidence une nouvelle défection dans son propre camp. Celle de Paul Ryan, président de la Chambre des représentants.

10 oct. 2016, 19:07
Paul Ryan s'est dit écoeuré par les propos machistes et sexistes de Donald Trump.

Paul Ryan, président républicain de la Chambre des représentants des Etats-Unis, a affirmé lundi à des élus qu'il ne "défendrait pas ou ne ferait pas campagne" pour Donald Trump. Il avait déjà condamné les propos vulgaires sur les femmes du candidat républicain à la Maison blanche.

Paul Ryan "dépensera toute son énergie à s'assurer que Hillary Clinton n'obtienne pas de chèque en blanc avec un Congrès contrôlé par les démocrates", a ajouté une source du parti républicain. Les élections législatives auront lieu en même temps que la présidentielle le 8 novembre.

"Tout ce que vous avez à faire, c'est de faire de votre mieux dans votre circonscription", a lancé aux élus Paul Ryan, selon cette source. Au cours du seul mois d'octobre, le chef républicain du Congrès fera campagne dans 17 Etats et 42 villes.

L'actuel homme fort du Congrès ne retire pas complètement son soutien à Donald Trump, mais "consacrera le mois prochain entièrement à protéger (les) majorités au Congrès", qui sont actuellement républicaines, a indiqué une porte-parole de M. Ryan, AshLee Strong.

"Ecoeuré"

M. Ryan s'était dit "écoeuré" vendredi soir par les propos vulgaires tenus par M. Trump dans une vidéo datant de 2005. Il avait annulé un déplacement en faveur de Trump dans le Wisconsin, l'Etat qu'il représente au Congrès.

 

La diffusion de cette vidéo a entraîné une cascade de critiques et de désaveux dans les rangs républicains. Plusieurs ténors, comme le sénateur John McCain, ont purement et simplement retiré leur soutien à l'homme d'affaires.