Présidentielle américaine: à J-4, l'anxiété monte dans le camp d'Hillary Clinton

Plus le scrutin approche, plus l'angoisse monte chez les Démocrates. Depuis les nouvelles révélations du FBI sur la candidate Hillary Clinton, son élection à la présidentielle américaine ne semble plus assurée.

04 nov. 2016, 08:24
La tendance est au doute et à l'anxiété chez les démocrates.

A quatre jours du dénouement de l'élection présidentielle américaine du 8 novembre, le camp démocrate observe avec inquiétude les rafales de sondages qui montrent que la partie est encore loin d'être gagnée par leur candidate Hillary Clinton.

Alors que tous, ou presque, lui accordaient il y a dix jours encore une confortable avance sur son adversaire républicain, cet écart semble avoir fondu à la grande satisfaction des partisans de Donald Trump.

L'annonce, vendredi dernier, de la réouverture de l'enquête du FBI sur les courriels de l'ancienne secrétaire d'Etat, a semé le doute chez de nombreux électeurs démocrates. A cette enquête, s'est ajoutée lundi la divulgation d'informations rapportant qu'une collaboratrice de CNN a transmis à l'avance des questions qui allaient être posées à Hillary Clinton d'un débat.

Si Hillary Clinton devance Donald Trump de six points selon le sondage Reuters/Ipsos rendu public mercredi, deux nouveaux sondages publiés jeudi, celui du New York Times et CBS et celui du Washington Post et d'ABC, montrent que l'avance de la candidate démocrate se réduit à cinq jours de la présidentielle du 8 novembre.

"Un peu nerveux"

Pour les partisans d'Hillary Clinton, qui voyaient arriver avec confiance la date du 8 novembre, la tendance est au doute et à l'anxiété. "Je pense que nous sommes tous un peu nerveux", a reconnu Rajnandini Pillai, un universitaire californien, qui votera pour la candidate démocrate. "Tout semblait plié il y a deux semaines", a-t-il rappelé.

La perspective d'une victoire de Donald Trump n'a pas échappé au président actuel Barack Obama, qui s'investit chaque jour un peu plus dans la campagne de son ancienne secrétaire d'Etat.

"Vous avez une opportunité de façonner l'histoire", a-t-il lancé lors d'un rassemblement organisé en Floride. "Il arrive que l'histoire puisse être bousculée, que vous puissiez faire en sorte que les choses aillent dans un sens ou dans l'autre. Nous sommes à un de ces instants".

Le resserrement de l'écart entre les deux candidats ébranle les marchés financiers, car les investisseurs n'excluent plus une victoire du magnat de l'immobilier. Ces investisseurs voient généralement en Mme Clinton la candidate qui maintiendra le statu quo, tandis que la perspective d'un Donald Trump à la Maison-Blanche, plus incertaine, rend les marchés fébriles.