Près de 700 migrants secourus dans la nuit au large de la Sicile

Dans la nuit de jeudi à vendredi, 700 réfugiés ont été secourus dans le canal de Sicile en Italie.
25 oct. 2013, 14:16
L'armée italienne a secouru près de 700 migrants au large de la Sicile durant la nuit de jeudi à vendredi.

Près de 700 réfugiés ont été secourus dans le canal de Sicile au cours de plusieurs opérations dans la nuit de jeudi à vendredi, ont annoncé les autorités italiennes. Au même moment, le sommet de l'Union européenne à Bruxelles se penchait sur le dossier de l'immigration clandestine.

Au moins six opérations différentes de sauvetage ont permis de secourir les migrants, parmi lesquels des femmes et des enfants, a indiqué la marine militaire italienne.

Le patrouilleur «Cigala Fulgosi» a d'abord secouru un groupe de 99 personnes, dont deux femmes et dix mineurs, qui se trouvaient sur une embarcation à la dérive à environ 185 kilomètres au sud de la petite île de Lampedusa, précise un communiqué de la marine militaire.

Gardes-côtes et cargo à la rescousse

La corvette militaire «Chimera» a quant à elle secouru un autre groupe de 219 personnes, dont 37 enfants et 43 femmes, qui se trouvaient également sur une embarcation à la dérive à près de 70 kilomètres de l'île, selon la même source.

Les deux groupes ont été transférés sur un grand navire-amphibie, le «San Marco», tandis que les deux autres bateaux militaires ont repris leurs patrouilles dans le canal de Sicile.

Trois embarcations des gardes-côtes italiens ont par ailleurs secouru un total d'environ 300 immigrés qui se trouvaient à bord de deux embarcations distinctes, tandis qu'un cargo, battant pavillon panaméen, a secouru un dernier groupe composé de 90 migrants à environ 200 kilomètres au sud de Lampedusa.

«Quatre engagements précis»

Ces sauvetages interviennent alors que le sommet de l'UE a entamé vendredi à Bruxelles un débat sur l'immigration clandestine pour éviter que ne se reproduisent des drames comme ceux qui ont fait plus de 400 morts lors de deux naufrages au large de Lampedusa, dans la première moitié d'octobre.

Le chef du gouvernement italien Enrico Letta a annoncé mardi aux députés nationaux que l'Italie demandera à l'UE lors du sommet «quatre engagements précis» dans la lutte contre l'immigration clandestine. Il s'agit de «mesures immédiates pour mettre en oeuvre le programme de surveillance Eurosur, le renforcement de Frontex, un plan d'action pour gérer le problème des migrations et un dialogue avec les pays méditerranéens» d'où arrivent les immigrés.

Frontex est l'agence de surveillance des frontières européennes, tandis qu'Eurosur, système de surveillance des frontières de l'UE avec les pays de la Méditerranée, est censé être lancé en décembre.