Près de 50 détenus qui avaient fui une prison après une mutinerie retrouvés

Après la mutinerie survenue dans une prison de la banlieue de Sao Paulo, plus de 50 détenus avaient pris la fuite. 49 d'entre eux ont été retrouvés, tandis que 6 fuyards sont toujours dans la nature.
18 oct. 2016, 20:53
/ Màj. le 18 oct. 2016 à 21:01
Les détenus ont mis le feu à plusieurs pavillons.

Quarante-neuf détenus, ayant pris la fuite lundi soir après une mutinerie dans la prison Franco da Rocha, dans la banlieue de Sao Paulo (sud-est du Brésil), avaient été capturés mardi matin, ont indiqué les autorités. Six autres courent toujours.

"La police militaire poursuit son travail de recherche", indique un communiqué du Secrétariat de l'administration pénitentiaire (SAP). Une enquête a été ouverte, selon la SAP. Franco da Rocha a une capacité de 594 détenus et en abrite 446 actuellement.

La mutinerie "a commencé dans l'hôpital psychiatrique du pénitencier et plusieurs détenus ont pris la fuite", avait indiqué la police lundi soir. Cette dernière n'avait pas fait état de blessés ou de morts.

Les prisonniers ont mis le feu à sept pavillons au cours de leur mutinerie. La cause de celle-ci aurait été le transfèrement vers un autre établissement de cinq détenus qui rackettaient les proches d'autres détenus, affirme la presse mardi.

 

Les mutineries et les violences sont très fréquentes dans le système pénitentiaire surpeuplé du Brésil. De violents affrontements entre les deux plus grandes factions du crime organisé au Brésil ont ainsi fait 18 morts dimanche et lundi dans deux prisons de la région amazonienne. Certains détenus ont été décapités et d'autres brûlés vifs.

Des organisations de défense des droits de l'homme alertent régulièrement les autorités sur les conditions de détention déplorables qui prévalent souvent dans les établissements brésiliens.